<

 

CHRONIQUE DES TRAVAUX ET DES JOURS

 Retour à l'accueil

SOMMAIRE

ANNÉE 2018

21/3/2018 -C'Est Fini...cliquer

ANNÉE 2017

ARTICLES CHOISIS

01/12/2017 - La Multi-Nationale FRANCE...cliquer

05/08/2017 - Macron préfigure-t-il la venue du "Meilleur des Mondes"?....cliquer

01/08/2017 - Pourquoi les Rapatriés et Harkis sont conduits à la pratique du "wait and see" ..cliquer

15/05/2017 - Discours d'investiture d'E. Macron....cliquer

05/05/2017 - Les Rapatriés d'Algérie ne peuvent décemment pas voter pour Macron....cliquer

01/03/2017 - Une "farce-attrape électorale" dangereuse....cliquer

12/02/2017 - En route pour une Présidentielle à la Trump ... et l'élection probable de Marine Le Pen ?...cliquer

ANNÉE 2016

ARTICLES CHOISIS

05/10/2016 - Faut-il éliminer celui qui dit la vérité dure à entendre?....cliquer

23/08/2016 - Quelques précisions nécessaires sur la laïcité....cliquer

04/08/2016 - Confusion mentale à propos de l'Islam....cliquer

07/04/2016 - Il est temps d'arrêter la destruction du Pays....cliquer

15/02/2016 -Que penser des conseils d'un gouvernement qui préconise : S'échapper -se cacher - alerter....cliquer

ANNÉE 2015

ARTICLES CHOISIS

26/07/2015- Les Malheurs de notre époque ...ne seraient-il pas dus à l’oubli total de choses Essentielles ?....cliquer

10/05/2015- La perspective fraternelle d’Abdennour Bidar......cliquer

07/04/2015- Non Monsieur Boubakeur, la France n’a pas besoin de mosquées mais plutôt d’un sérieux ravalement du Coran !.... cliquer

21/03/2015- Croisade contre l'Islam ou seulement guerre contre le wahhabisme ?....cliquer

15/01/2015- Pour comprendre le problème de l'Islam en peu de mots.... cliquer

10/01/2015- Si vous allez au Bal des Hypocrites du 11 janvier, allez-y seulement pour la France et contre le terrorisme....cliquer

09/01/2015- Appel aux musulmans modérés après l'attenta de Paris du 7 janvier 2015.... cliquer

ANNÉE 2014

ARTICLES CHOISIS

21/12/2014- La Fin de l'Occident tel qu'on le connaît depuis 1945.... cliquer

16/10/2014- Ne parlez pas du Coran, lisez-le!.... cliquer

28/09/2014- Hypocrisie colossale des religieux musulmans.... cliquer

31/08/2014- Combien de temps encore devrons-nous supporter les socialistes libertaires ?....cliquer

24/08/2014- In memoriam Pierre LAGAILLARDE..... cliquer

2/08/2014- Quelle attitude doit-on avoir vis à vis de l'Islam ?.... cliquer

22/02//2014 La perversité des idéologues socialistes.... cliquer

10/02/2014- Prophétie de Marthe Robin sur le Temps Présent.... cliquer

23/01/2014- Le socialisme qui gouverne la France est un socialisme radical libertaire extrèmement dangereux.... cliquer

*

* *

21 MARS 2018

POUR NOUS C'EST FINI....

sommaire

Nous ne comprenons absolument plus l'époque dans laquelle nous sommes obligés de vivre...

Nous sommes déçus par l'immoralité ambiante , la primauté de la réussite personnelle et surtout le règne absolu du fric...

Par ailleurs nous sommes heurtés par l'attitude d'hommes politiques que nous pensions honnêtes ainsi que leur parti ...auquel nous avons pu croire et même soutenir...

En conéquence de quoi nous avons décidé de mettre un terme à tout soutien et à tout commentaire politique décidément devenus si inadaptés pour la génération d'un autre temps que nous représentons...

* *

*

21 MARS 2018

POUR NOUS C'EST FINI....

sommaire

Nous ne comprenons absolument plus l'époque dans laquelle nous sommes obligés de vivre...

Nous sommes déçus par l'immoralité ambiante , la primauté de la réussite personnelle et surtout le règne absolu du fric...

Par ailleurs nous sommes heurtés par l'attitude d'hommes politiques que nous pensions honnêtes ainsi que leur parti ...auquel nous avons pu croire et même soutenir...

En conéquence de quoi nous avons décidé de mettre un terme à tout soutien et à tout commentaire politique décidément devenus si inadaptés pour la génération d'un autre temps que nous représentons...

* *

*

La multi-nationale France

sommaire

Dans cette « obscure clarté » politico-économico-financière régnant depuis quelques mois dans les médias, qui est abondamment entretenue à la télé par les « blablateurs », habituels jeteurs d’huile sur le feu, nous commençons à percevoir quelques vérités importantes :

E.Macron, habile et rusé « joueur de pipeau », a hypnotisé une partie des masses populaires peu instruites politiquement.

Celles-ci ont été séduites par une intense publicité mensongère soigneusement organisée pour lui permettre de réaliser une aventure ultra-libérale hasardeuse. Ses moyens financiers dans l’audio-visuel semblent considérables. D’ou vient l’argent ? Il ne se passe pas de jour sans que l’on ne voit ses idées, ses initiatives et sa tête… mises en valeur sur les écrans. On commence à trouver un peu partout , que cela fait beaucoup de bruit à Landerneau et que : « Trop, c’est trop ! »

Ce peuple de naïfs, qui croyait éliminer de soi-disant politiciens corrompus

a précisément mis en place pour nous gouverner ses pires ennemis : une camarilla d’énarques, de financiers, de dirigeants de multi-nationales ou de représentants de grandes entreprises nationales, tous soudés par l’unique philosophie de l’efficacité et de la réussite à n’importe quel prix, sans tenir trop compte de la personne humaine. Pour eux tous les moyens à employer sont bons…y compris ceux qui frisent la malhonnêteté dans les variables d'ajustement du résultat de leurs bilans.

Par ailleurs dans cette camarilla il y a des « libertaires »

très puissants médiatiquement qui, part-prenants dans le pacte, profitent amplement de leur participation au Pouvoir. Ils prônent l’indifférence pour les religions et les valeurs morales et ils poussent à l’exercice d’une liberté totale sans aucune contrainte morale dans la recherche exclusive du bon plaisir individuel et de la réussite matérielle.
En jouant d’une interprétation dure de la laïcité ils se mettent à attaquer les traditions et la culture chrétienne de notre pays (affaires de Ploermel et des crèches dans les Mairies). Certains d’entre eux, écologistes dogmatiques sectaires ont programmé de supprimer l’énergie nucléaire et son remplacement par les éoliennes à foison ! Tant pis pour les conséquences économiques et mêmes écologiques gravissimes à venir ! C'est trop pour Macron qui renacle et évacue le problème à plus tard malgré les promesses qu'il leur a faites ! A ceux qui se demandent si le "Mr. Hulot du Gouvernement" va manger son chapeau, on peut répondre :  « Certainement pas. La place est trop bonne 

La bienveillancedes libertaires à l’égard de l’Islam,

celui-ci radicalement déconnecté par eux de l’islamisme terroriste devient leur principal instrument de destruction de nos propres Traditions religieuses. Et comme il a été si bien dit quelque part dans la Presse: « Chassez le Christianisme et vous aurez l’Islamisme »
En vérité, en dehors de personnalites maghrébines qui hurlent leur fidélité à la République laïque, les musulmans modérés français n’ont encore pas organisé de levée en masse pour purger leur religion de ses tendances criminelles qui la mettent au niveau du stalinisme et du nazisme.On attend un Luther musulman ! En ce sens on peut avancer que par leur silence ils sont passivement coupables et en partie co-responsables de l’extension des actions extrémistes.

Il faut donc se préparer au pire. Il n’y aurait donc rien d’étonnant à une renaissance de l’OAS lorsque les Français se rendront vraiment compte qu’ils sont menacés par les salafistes terroristes dans leur propre quartier (où ceux-ci font la loi, l’Etat ayant évacué le terrain et laissant faire) ou bien les prisons (dirigées par des caïds qui mettent les « matons » au pas sans réactions officielles) . Le scénario de l’Algérie risque de se renouveler, c’est à craindre ! … Car avec les mêmes causes, il faut s’attendre aux mêmes effets…

Et nous n'évoquerons pas ici les réformes de société qu'ils envisagent dans le mariage, les modalités de la procréation et les manipulations génétiques etc.

Ainsi donc, actuellement, pour l’essentiel le Pays est « managé » comme une « multi-nationale »

pour laquelle seuls compteraient la réussite financière, le développement de l’entreprise et la rentabilité en faveur des actionnaires mais… certainement pas au bénéfice des travailleurs ou des populations. Pour les ultra-libéraux seule une élite restreinte et préparée est digne de commander tandis que le peuple des "riens du tout" doit être conduit avec habileté comme un troupeau de moutons par des bergers capables !

Par ailleurs les classes moyennes « du bas » sont pressurées d’impôts sans vergogne pour apporter l’argent frais absolument nécessaire au développement économique avec le but à long terme de les ruiner et de les faire entrer dans le troupeau car c’est en elles que l’on trouve un noyau dur du savoir et de la résistance au pouvoir personnel !

Les « très riches », ceux du pacte, en sont exonérés, prétendument, pour pouvoir développer et moderniser leurs entreprises grâce aux avoirs placés à l’étranger et rapatriés sans pénalités avec les bons offices de Bercy. Mais ceux-ci en vérité, ne sont pas près de les rapatrier ces avoirs qui leur rapportent gros d’autant qu’ ils ne semblent pas avoir une confiance absolue dans le succès final.!

Heureusement que les Français ont encore des traditions de charité chrétienne, d’entraide et de bénévolat pour compenser par leur action et leurs dons les manques de ressources chez les pauvres et répondre par des secours immédiats aux besoins des plus démunis, des plus faibles et des personnes âgées!

Cette multi-nationale étatique considère également que ses intérêts commerciaux avec l’étranger peuvent se régler plus utilement en haut lieu par des discussions financières dans le cadre de réunions privées fermées entre gens égaux et compétents davantage que par la pression militaire. Elle professe donc un mépris certain pour tout ce qui concerne l’action de l’Armée et ses besoins réels …

Que peut-on constater encore ? Beaucoup d’autres évidences…..

Que l’Europe rêvée de Macron tend à devenir un syndicat dirigeant des ultra-libéraux mondialistes, favorisant un mercantilisme international productif basé sur un travail bon marché concurrentiel. Pour ce faire quoi de mieux qu’une immigration à bas prix des chercheurs d’emplois plutôt que celle toute charitable des chrétiens fuyant l’oppression et la terreur.

Et nous n’insistons pas non plus sur l’immoralité ambiante qui se développe d’une manière foudroyante avec le travail de sape des libertaires.

Très grave est le mépris total de Macron pour l'Histoire de notre Passé, pour l’immense œuvre coloniale bénéfique de La France, toute comme celui qu'il manifeste à l'encontre des pieds noirs taxés de criminels ….etc.etc.

Pour faire bref on peut donc résumer ainsi la situation sans aucune exagération

Après un torpillage préalable habile de toute les oppositions politiques qui a réduit le paysage à un patch work de petites oppositions dispersées sans grande force, Macron est en train d’installer avec son parti unique la dictature de l’ultra libéralisme mondialiste sans aucune opposition alternative en face de lui…Il se paye même le luxe d’organiser de grands shows à répétition dont il est la vedette principale… Cela ne rappelle-t-il pas ce qui s’est passé, il n’y a pas si longtemps en Russie, en Allemagne ou en Chine . Voyons-nous déjà poindre, vu l’amour immodéré de Macron pour la parade et les déguisements militaires avec l'accompagnement dithyrambique tambouriné par une certaine Presse, un futur Duce français ou... plus ridiculement un Bokassa 1er ?

Peut-on croire que cette situation puisse durer longtemps ?

Macron s’effondrera forcément à tout moment dès que les électeurs auront vraiment compris qu’ils ont été dupés par des promesses non tenables - et donc non tenues à cause des pesanteurs de la réalité politique. En évoquant également le caractère frondeur, inflammable et versatile des Français ?

Mais le drame c’est qu’il n’y a pas actuellement d’alternance crédible capable de prendre aussitôt le relai…

Que pouvons-nous apporter nous les Anciens ?

Pétris et malmenés par les épreuves, l’expérience et l’âge, nous avons acquis sans vraiment aucune prétention de notre part une certaine sagesse et une modération qui nous permettent d’évaluer peut-être plus objectivement les tenants et aboutissants d’un paysage idéologique triste et désespéré basé sur les apparences, le virtuel, les promesses et essentiellement la Pub.
Nous avons, malgré tout, pu constater que dans ce marasme marécageux était en train de poindre une petite lueur, peut-être prometteuse (?) qu’il ne faudrait pas négliger :

Celle du programme Républicain de Laurent Wauquiez qui marie harmonieusement quelques unes des réformes économiques libérales de Macron, qui vont de soi parce qu’absolument nécessaires mais avec un retour appuyé vers des Valeurs Morales et Spirituelles qui ont fait la vraie grandeur de notre Pays, de cette France appréciée à travers les siècles pour avoir été dans « les Arts, les Armes et les Lois » l’un des chainons majeurs de la civilisation universelle.

Tout autre chose donc tellement différente du climat glacial d’une multi-nationale !

Comme il est essentiel de pouvoir disposer tout de suite d’une solution de rechange
Nous suggérons donc à nos compatriotes venus d’Algérie, quelles que soient leurs origines et qui appartiennent au Parti Républicain de soutenir Laurent Wauquiez aux toutes prochaines élections internes du Parti Républicain pour la Présidence

Afin que en toute éventualité

« Nous puissions ensemble depuis une base populaire solide changer les « structures vermoulues » de l’Etat dans le respect des valeurs traditionnelles, morales et spirituelles de la France Eternelle »

*

Addenda pour comprendre la situation réelle

Ruth Elkrief
Est-il moral de permettre à des gens qui gagnent beaucoup d'argent de se soustraire à l'impôt quand les citoyens lambda n'ont pas cette possibilité ?

https://www.droitesociale.fr/Laurent-Wauquiez-ds21

Jeannette Bougrab

http://www.valeursactuelles.com/politique/lettre-dune-fille-de-harki-emmanuel-macron-69189

Laurent Wauquiez à Mandelieu

https://www.youtube.com/watch?v=d4Vs7dc7rzs

Laurent Wauquiez à Pégomas

https://www.youtube.com/watch?v=dt3CH4CvABs

LCI

https://www.youtube.com/watch?v=BbM9eena100

Le Grand Jury du 29 octobre de Laurent Wauquiez

https://www.youtube.com/watch?v=tNT1LLn2eGs

Poème didactique de Pierre-Jean Vaillard en 1958

Pardon petit fellagha...

Pardon petit fellagha...(écrit en 1958 par Pierre Jean VAILLARD)

Il y avait, à l'époque, des gens qui avaient de l'esprit
En 1958 déjà la repentance .......pour les crimes contre l'humanité

Quel talent !


Et, petit Fellagha, c’est à toi que je pense
En voyant ta rancune à l’égard de la France.
J’ai beaucoup réfléchi et ma méditation
Me décide à venir te demander pardon….

Oui, pardon, Fellagha, pardon pour mon grand père
Qui vint tracer des routes et labourer la terre.
Il est venu chez toi, il a tout chamboulé.
Où poussaient des cailloux, il a planté du blé.

En mettant après ça, Ô comble de l’ignoble,
Où poussaient des cailloux, il a fait un vignoble.
Pardon, cher petit Fellagha,
Oh, pardon de tous ces dégâts.

Et mon affreux grand-père (il faut qu’on le confesse)
N’était bien sur, pas seul à être de son espèce.
Ces autres scélérats ont bâti des cités,
Ils ont installé l’eau et l’électricité.

Et tu n’en voulais pas, c’est la claire évidence
Puisque on sait que avant que n’arrive la France
Tu n’avais en dehors de la Casbah d’Alger
Que la tente ou bien le gourbi pour te loger.

Et pour ton éclairage, tu n’avais que de l’huile.
Alors nos maisons, bien sûr, c’était la tuile.
De l’électricité, là encore soyons francs,
Tu ne demandais pas qu’on te mette au courant …

Tu t’es habitué à ces choses infâmes,
Mais c’’est à regret et la mort dans l’âme …
Stoïquement d’ailleurs, tu supportes ces malheurs,
Avec force courage et tant de belle humeur.

Donc tu a engraissé, mais de mauvaise graisse.
Car tu prenais le car (une invention traitresse)
C’est ce même car que, pris d’un délire divin,
Tu devais, un beau jour, pousser dans le ravin

Je comprends ta rancœur, je comprends ta colère,
Tu n’es pas au niveau des arabes du Caire.
Tu glandes et tu vis mieux qu’un fellah égyptien.
A quoi Nasser … Nasser à rien.

Nous avons massacré tes lions et panthères.
Nous avons asséché tes marais millénaires.
Les moustiques sont morts … Les poux … De Profundis.
Nous avons tout tué, jusqu’à la syphilis.

Ah pardon Fellagha pour tous ces carnages.
Nous avons fait tout ça, c’est bougrement dommage.
Bien pardon Fellagha, de t’avoir mieux nourri,
De t’’avoir vacciné pour le béri-béri

Et d’avoir à tes pieds nus mis (oh! maladresse)
Des souliers ….pour nous botter les fesses.

*

* *

05/08/2017

Macron préfigure-t-il la venue du "Meilleur des Mondes" ?

sommaire

La prise du pouvoir très facile par les macronistes , dans la douceur et sans coup férir, grâce au fric, au mensonge et à la publicité, avec seulement 23% des inscrits votants en leur faveur peut laisser à penser que la démocratie est contournée et cela pose un véritable problème…

Et il y a vraiment de quoi s’inquiéter…

Car ne retrouve-t-on pas dans le programme macroniste tous les ingrédients de base du « Meilleur des Mondes » selon le modus operandi indiqué par Huxley dans son "Meilleur des Mondes"?

- Une élite restreinte et minoritaire de spécialistes du savoir et de de l’économie, des financiers, des banquiers, des affairistes de haut vol, des libertaires jeunes et ambitieux, le tout chapeauté par des réseaux secrets…philosophiques et économiques régnant sur un troupeau ignare

- le culte de la réussite à tout prix et sans scrupules, l’amoralité libertaire, la perte de toutes les références spirituelles, la liquidation du Patrimoine national, de l’Histoire et de la langue Française jugés obsolètes.

- Le rôle éhonté d’une publicité corruptrice, l’introduction forcenée de l’Anglais dans le langage courant… pour en faire avec le temps la future langue européenne et mondiale

- le multi confessionnalisme, le multi communautarisme, l'accueuil à tout va des immigrants, l’appel aux financiers pétroliers arabes ou autres étrangers, sans aucun contrôle des tenants et aboutissants. Afin de creér une communauté nouvelle métissée anglophone faisant oublier Astérix et les Gaulois....

- les manipulations génétiques eugéniques annoncées qui seront mises en œuvre….

- le rôle puissant des médias et de la Presse,étroitement contrôlés par des financiers du clan, …. etc. etc.

- la dissolution des armées nationales à terme. Devenues inutiles lorsque le monde sera unifié

n’oublions pas non plus

le rôle négatif de tous les politiciens ambitieux de droite (que nous avons hélas éventuellement soutenus) qui ont sapé leur parti avec ses valeurs et trahi leurs militants pour être en situation de pouvoir quémander une place chez Macron

Soulignons enfin l’immense mépris qu’a cette intelligentsia moderne à l’encontre d’un peuple qu’elle a dupé et qu’elle est en train de mener à l’abattoir…Est-il besoin de rappeler les propos tout récents de Macron, lui-même, osant déclarer au sujet des gens croisés dans la gare qu’il n’avait aucune considération pour certains (des inutiles, des inefficaces…
des epsilons pour tout dire selon la nomenclature d’Huxley)

Et
nous devons signaler qu’il est vraiment possible de mettre des noms sous chacun des alinéas ci-dessus !! Ce dont se chargent d’ailleurs volontiers les réseaux sociaux restés encore libres…

*

Alors m'est revenu en mémoire un livre qui m’avait fort impressionné dans mon adolescence durant mes études secondaires au Lycée Lamoricière d’ORAN, livre que m’avait fait connaître une amie anglaise de la famille : "Le Meilleur des Mondes" d’Aldous Huxley. J’en conseille vivement la lecture. Il n’a jamais été autant d’actualité ! Jamais je n'avais alors pensé que je pourrais connaître un jour le début de cette fiction fantastique !

Ainsi Macron serait-il celui qui a pour mission de nous faire entrer dans l’ère nouvelle du "Meilleur des Mondes" dans un métissage universel d'Êtres réduits à être conduits comme un troupeau ?

Sans doute comme punition de la France et autres Pays évolués pour leurs erreurs et l’oubli de leur vocation d’éclaireurs à travers les siècles

Des amis viennent de me faire constater que le sujet avait été récemment mis à l’ordre du jour par Serge Carfantan (philosophe et enseignant d’Université) de par ses commentaires sur le cynisme politique dans son site et concernant précisément « Le Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley .

http://www.lejdv.fr/huxley-meilleur-mondes/

Mais ce qui est vraiment intéressant, c’est qu’il arrive aux mêmes conclusions que tous ceux ceux qui analysent la situation avec une entière objectivité :

en voici un extrait

*

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

« L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.(
NDLR l’eugénisme proposé, l'IVG etc.) Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, (lNDLR le saccage de notre éducation nationale) pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. (NDLR c’est ce que l’on observe depuis le quinquennat de Hollande)

« Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. (
NDLR c’est tout à fait ce à quoi on assiste)

« En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

« L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels
. (
NDLR ne serait-ce pas l’annonce d'un chemin menant forcément à la dictature ?) On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir ».

Serge Carfantan.

Espérons que les puissances spirituelles auxquelles nous devons faire appel dès maintenant, de toute urgence, nous sauveront in fine, après cependant la nécessaire punition qui va probablement être très sévère en nous faisant redécouvrir les vraies valeurs et en nous extirpant des griffes d’un matérialisme actuellement triomphant…

Mais l'Espoir est permis

Rappelons la prophétie de Marthe ROBIN, voyante chrétienne ,

En 1936, Marthe confie cette prophétie concernant la France, au Père Finet, le co-fondateur des Foyers de Charité :

«La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu'elle se sera choisie. Elle aura le nez dans la poussière. Il n'y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu. Alors elle criera vers lui, et c'est la Sainte Vierge qui viendra la sauver. La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l'Église, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l'Esprit Saint, et elle enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier.» 

Dr. Bernard Lefèvre -Co-fondateur du Comité de Salut Public Algérie-Sahara de Mai 1958 à Alger sous l’égide du Général Massu

*

* *

01/08/2017

Pourquoi les Rapatriés d'Algérie ne peuvent être que conduits à la pratique

du "wait and see" aux Législatives

sommaire

Les rapatriés d’Algérie ont été trop longtemps mis sur une voie de garage en soutenant le FN

Puis certains avaient cru utile de participer ensuite à la construction d'une Droite Forte Républicaine et sociale

Aujourd'hui ils constatent avec déception que seule une infime minorité des députés Républicains élus aux Législatives ont voté contre le Gouvernement de M.Macron qui les avait vilipendés, ainsi que les Harkis, en les traitant publiquement en Algérie même de criminels de l'humanité !

De plus, ce Gouvernement "macroniste", il faut bien le constater, est constitué d'une élite énarchique libertaire liée à des sectes secrètes et aussi d'affairistes et de financiers qui ont le culte de la seule réussite personnelle matérielle. Ce beau monde méprise le petit peuple des gens d’en bas et des classes moyennes jugés inefficaces et ringards pour leurs idéaux patriotiques et leurs valeurs morales, tout juste bons à être financièrement tondus, en bons moutons qu'ils sont... Ce que M. Macron n'a pas hésité à souligner lui-même publiquement

Il est à craindre que beaucoup de ces députés Républicains abstensionnistes aient lancé un signal en attendant l'occasion d'être invités à "la bonne soupe macroniste..." 

Les "Anciens d’Algérie", après beaucoup de réflexions, considèrent donc que les Républicains, jusqu'à preuve du contraire, ne sont pas fiables; ils ne peuvent donc que conseiller aux Rapatriés et Harkis de s’abstenir désormais de tout soutien et de toute activité politique en pratiquant le "wait and see" avec l'espoir que se révèle un jour prochain un Chef qui mérite d’être suivi…

Bernard Lefèvre - Membre co fondateur du Comité de Salut Public Algérie-Sahara du 13 mai 1958 sous l'égide du Général Massu

*

* *

15/05/2017

Discours d’investiture présidentielle d’E.Macron,

certes d’une bonne facture…Mais….

sommair

On y trouve à foison des promesses très générales faites à tout le monde sans exception.

De quoi satisfaire tous les électeurs, même ceux qui n’ont pas voté pour lui !
Mais rappelons sur ce sujet la sage remarque que fit un jour de sincérité Charles Pasqua, lequel par son appartenance au sérail connaissait bien les techniques politiciennes : les promesses n’engagent que ceux à qui elles sont faites

Aussi était-il pitoyable de voir la trop longue file de tous ceux, appartenant au sérail politique de tous les  bords, qui étaient venus à l’Elysée faire allégeance au nouveau maître… et quémander une place ! 
Heureusement il n’y avait que très peu d’élus de Droite et du Centre droit dont il faudra cependant se souvenir pour les éliminer s’ils se présentaient aux Législatives…

Ainsi la magie des promesses tous azimuts et un verbe incantatoire  optimiste ont-ils  pu séduire pour le vote ultime de la Présidentelle une majorité moutonnière peu informée qui sans trop réfléchir a été attirée  par les bons sentiments affichés ainsi que la jeunesse et l’air angélique du prétendant -
On verra à l’usage ce qu’il en est, et qui seront finalement les dindons de cette farce électorale

Car il ne faut jamais oublier d’ou vient Emmanuel Macron. Chose que sachant, beaucoup d’autorités morales ont soigneusement  évité de prendre position lors des élections !

Alors que les media complices ont soigneusement évité d'en parler

En effet c’est un énarque de haut niveau qui appartient au système économique et financier mondialiste tout puissant qui nous dirige depuis trop longtemps dans l’ombre, nous petits électeurs naïfs de base manipulés, par les politiciens et les media du Système. 
Attendez-vous donc  à ce qu’il gouverne avec autoritarisme en transformant les députés qu’il aura fait élire sous son étiquette en « béni oui oui » d’un système non seulement inchangé mais conforté. Précisément le contraire ce que souhaitaient les gogos pris au piège (gogo dans le sens originel de ceux qui ont cru mieux sauver leurs petites économies grâce à lui !)

Ne perdez pas de vue, non plus, qu’il traine dans ses bagages - partie essentielle de ses soutiens- 

tous les bobos socialistes et libertaires du Hollandisme qui ont déjà commencé à détruire  la France historique éternelle pour la transformer en un petit pays multiculturel, multi confessionnel et mondialiste parmi beaucoup d’autres dans le cadre d’une Europe elle-même mondialiste

Enfin soulignons la part importante jouée dans son élection par l’électorat musulman qu’il devra remercier en lui donnant un statut privilégié dans son organisation

Et il y aura très bientôt beaucoup de pleurs et de grincements de dents !

C’est pourquoi

Marine Le Pen s'étant montrée avec son Parti d'une incapacité notoire, inutile de perdre son vote sur une voie de garage, malgré certains aspects de son programme qui peuvent apparaître sympapathiques aux Patriotes

il devient extrêmement important, voire vital, qu’aux Législatives prochaines   les Partis de Droite et du Centre Droit obtiennent une place importante à la Chambre pour freiner les dérives libertaires et l’abaissement de la France. Ils sont les seuls en mesure de pouvoir le faire.

Il faut donc voter pour ses représentants mais en recherchant et éliminant impitoyablement tous les faux frères qui ont déjà fait allégeance à E.Macron ou ont l'intention de le faire

Tels sont les conseils que peuvent encore donner à tous les Rapatriés des Anciens, politiquement expérimentés

Bernard Lefèvre -  co-fondateur du Comité de Salut Public Algérie-Sahara du 13 mai 1958 sous l'égide du Général Massu

*

* *

05/05/2017

Les Rapatriés d'Algérie ne peuvent décemment pas voter Macron au deuxième tour des Présidentielles

sommaire

Pour avoir été publiquement traités de criminels devant les populations algériennes...

Tout comme les électeurs de la Droite et du Centre, me semble-t-il, dans la mesure où Macron représente le Système d'en Haut et les bobos qu'ils condamnent !

Le paradoxe serait que tous ceux qui ont eu la volonté de se débarrasser d'une oligrachie dirigeante cachée, technocatico-financière et libertaire finissent par la consolider en votant pour Macron, leur représentant !

Certes, on peut se bercer de l'illusion qu'avec les Législatives on pourrait annuler l'action du Président qui vient d'être élu ! Mais Rien n'est moins sûr ! Car les électeurs ne se déjugent généralement pas à quelques semaines d'intervalle

Et puis, de toutes façons, une cohabitation parlementaire de la Droite et du Centre ne serait-elle pas plus sereine et facile avec Marine Le Pen, patriote et souverainiste qu'avec Macron, le libertaire bobo mondialiste qui n'a que faire de la France, de son Histoire, de ses traditions et de sa Langue

Enfin il ne faut pas manquer de souligner que tout bulletin blanc ou nul et toute abstention ne peuvent que favoriser la victoire de Macron !

Bernard Lefèvre co-fondateur du Comité de Salut Public d'Algérie-Sahara du 13 mai 1958

* *

*

01/03/2017

Une "farce-attrape électorale" dangereuse

sommaire

Nous assistons depuis ces dernières semaines à des interventions du Gouvernement en place pour influencer les électeurs, et ce, avec l'aide du Pouvoir judiciaire financier et de tous les médias, Presse et Télés, liés aux Autorités

Compte tenu qu'il est admis, selon tous les sondages, que Marine Le Pen arrivera en tête du premier tour de l'élection,

le but pour le Pouvoir socialiste c'est que le candidat Républicain et Centriste François Fillon n'arrive pas en deuxième position.
Pour ce faire on a décidé en haut lieu de crédibiliser un candidat socialiste "camouflé", en l'espèce Emmanuel Macron, susceptible d'occuper cette deuxième place.

Et du coup, la suite espérée ne peut qu'aller de soi : les naïfs de droite influencés par les médias
se croiront obligés d'apporter leur suffrage à Emmanuel Macron pour éviter Marine Le Pen dont on a fait avec une grande exagération une "diablesse"

Et le tour minutieusement concocté serait alors gagné !

Avec comme conséquence 5 ans de socialisme supplémentaire dans une version encore plus libertaire que celle du "hollandisme"

Ainsi on a mis au point en haut lieu une tactique qui apparait néanmoins comme un gros fil blanc dans une reprise grossièrement faite:

1- Dé-cridibiliser François Fillon pour faire douter une population peu informée politiquement

- en faisant de lui grâce aux médias, relayés par les réseaux sociaux, le "bouc émissaire" de toutes les abus financiers commis par les élus. Alors que celui-ci n'a fait que profiter très modestement pour sa part et en toute légalité des avantages auxquels tous les élus peuvent prétendre. Alors que dans le même temps ces médias gardent le silence le plus total sur les profits illicites de nombre d'élus socialistes et sur leurs condamnations

- en mettant le Pouvoir judiciaire du Ministère des finances à ses trousses à la veille de l'élection, ce qui n'est pas très légal suivant l'avis d'un comité d'avocats experts et en tous cas ne s'était jamais fait jusqu'à présent dans la tradition républicaine, à la veille d'une élection : l'usage s'était établi d'une pause judiciaire durant le processus électoral !

Une fois réalisé cet assassinat juridico-médiatico politique on est passé à une deuxième phase

2- Promouvoir par le moyen des médias gouvernementaux et des sondages trafiqués (?) la candidature d'un Emmanuel Macron, présenté comme une "vierge politique", salvatrice du bon peuple

alors qu'il a été la colonne vertébrale de la politique économique désastreuse de François Hollande et qu'il a été promu, lancé et conseillé par tout le gratin des penseurs socialistes .

Dans sa nouvelle parure

- il se présente comme un humaniste œcuménique et mondialiste sans aucun complexe, multi culturel, communautariste, a-religieux mais favorable à l'utlisation de la puissance financière (n'oublions pas qu'il a fait carrière dans la Haute Banque).

- il est l'ami de l'Arabie saoudite (qui financerait sa campagne?), et il est favorable à l'Islam qu'il tient à protéger tout particulièrement

- il est ouvert à la fois à toutes les tendances politiques de la gauche à la droite, car c'est un démagogue moderne promettant de satisfaire tout le monde - ces promesses, comme disait cyniquement un politicien célèbre qui "n'engagent que ceux à qui elles sont faites" -

- il est pro-européen (mais dans le cadre intime et secret de la sphère de la haute finance européenne qui dirige le monde depuis longtemps et chez laquelle il y a ses entrées )

- il est le chantre d'un lendemain matériel lumineux et dynamique faisant fi des principes et de la morale et en rupture totale avec toute notre tradition !

En bref un ambitieux "attrape tout", qui a accepté de faire alliance avec Bayrou, autre ambitieux centriste raté et aigri, spécialiste du retournement de veste, qui sans vergogne a fait voter pour Hollande, alors qu'il a toujours prétendu être issu de la mouvance chrétienne...

Il parait que Macron attire les "bobos" ambitieux, relativement jeunes , détachés de toute contrainte morale, ne recherchant que la réussite matérielle personnelle et la satisfaction de leurs plaisirs. Si c'est le cas ils auront l'occasion de déchanter financièrement au cas où il gagnerait in fine l'élection…

Mais il ne faut surtout jamais oublier que les promoteurs de Macron sont tous des socialistes "hollandais" qui espèrent revenir et sauver leur situation grâce à sa percée…Même Madame Ségolène Royal, revenue en grâce auprès de son ex mari, le soutient. C'est dire...

Mais Benoit Hamon que fait-il dans tout cela ?

C'est le sacrifié que l'on a chargé de sauver pour l'avenir les restes du PS historique ainsi que ses infrastructures actuelles qui pourraient servir... pour les Législatives

Donc à la veille du premier tour des Présidentielles,que devons-nous décider ?
nous, adhérents du Parti Républicain, rapatriés pieds noirs, harkis et musulmans fidèles à la République et à la France historique traditionnelle ?

- D'abord, rejeter radicalement et catégoriquement Emmanuel Macron dont la philosophie de vie est à mille lieues de la nôtre, dont le programme est basé sur le mondialisme, le communautarisme et la protection de l'Islam et en dernier lieu Parce qu'il a osé nous condamner comme "colonisateurs ayant commis des crimes contre l'humanité " du seul fait de notre naissance et de notre présence laborieuse au Maghreb. Sans oublier qu'il a servilement déblatéré l'œuvre civilisatrice de la France auprès des autorités algériennes pour que celles-ci fassent voter les binationaux en sa faveur !

- La deuxième décision à prendre c'est qu'il faut impérativement aider François Fillon à occuper cette deuxième place pour écarter tout risque d'une nouvelle mandature socialiste libertaire avec Macron, le mentor et l'ami de Hollande. De plus sa tentative, toute d'équibre, pourrait permettre une transformation du Pays sans trop de casse

Car François Fillon

- veut restaurer la France traditionnelle historiquement chrétienne mais institutionnellement laïque avec toutes ses valeurs morales et culturelles, issues d'une très longue existence et d'un brassage de peuples européens et coloniaux, qui ont fait sa grandeur. Valeurs actuellement systématiquement sapées par les libertaires mondialistes socialistes

- il veut renforcer l'identité française et la protéger dans son mode de vie contre une islamisation intensément favorisée

- il veut enfin sécuriser le Pays et pourchasser l'islam salafiste terroriste par tous les moyens

- il veut un strict contrôle de l'immigration selon les besoins réels du pays et aussi en fonction des règles humanitaires d'accueil des personnes vraiment persécutées

- il veut renforcer notre armée, notre marine, notre Police

- il veut réformer en profondeur une éducation nationale complètement dévoyéequi fabrique des analphabètes

- et il est le seul à proposer un projet économique précis, complet, équilibré et raisonnable propre à résoudre le problème du chômage et de l'endettement et remettre debout une agriculture nationale en perdition

- il veut réformer tout ce qui devenu inadapté dans nos institutions, nos codes et nos lois : territoire, travail, retraites, syndicats etc.

- il veut réformer une sécurité sociale et une protection sociale en déficit permanent et nourrie par l'endettement en préservant au maximum les acquis sociaux et en écoutant les partenaires qui constituent l'ossature de l'activité de notre pays

- il veut une représentation électorale nationale permettant la manifestation de la diversité d'opinion sans aller juqu'à la proportionnelle (du type élections municipales)

- il veut refonder une Europe efficace et protectrice avec sa monnaie, mais respectueuse des Nations, qui se bornerait à gérer le Bien Commun européen

Et si François Fillon occupe cette deuxième place comme nous le souhaitons

Alors nous aurons évité le pire avec Macron !

et nous pourrons discuter sereinement avec le FN dont de très nombreuses propositions (parmi les 144) sont très compatibles avec celles des Républicains et des Centristes

Mais dans le cas où Macron serait le deuxième de ce premier tour, que faire, ne manquerez-vous pas de vous demander ?
Nous n'aurions alors qu'une alternative,

nous, expatriés d'Algérie militant chez les Républicains ou les Centristes

- voter pour Marine Le Pen, pour les plus déterminés

ou

- nous abstenir, pour les plus sages pour ne pas participer à une farce-attrape électorale

Avec cependant la certitude que cette farce électorale se terminera par une faillite financière de la France et des troubles révolutionnaires consécutifs...

Aussi engageons-nous les Croyants à supplier le Seigneur

ainsi que Marie, Protectrice de la France depuis qu'elle existe,

de sauver notre pays

Au nom des "Amis du 13 mai 1958 d'Alger"
Bernard Lefevre co fondateur du Comité de Salut Public Algérie-Sahara du 13 mai 1958

sommaire

* *

*

12/02/2017

En route vers une Présidentielle "à la Trump" et l’élection possible de Marine Le Pen ?

sommaire

Nous assistons actuellement à un véritable « tir au pigeon » dans les réseaux sociaux

- contre tous les élus en bloc qui, plus ou moins, se mettent de l’argent public dans les poches, en toute légalité, comme c’est le cas de François Fillon , en faisant remarquer toutefois que, lui au moins, a eu le mérite de reconnaître ses torts, de s’en excuser en promettant de changer les règles du jeu s'il était élu, contrairement à tous les autres, dont certains bénéficient en outre de casiers judiciaires très chargés… dont ils évitent de parler….

- contre les médias de Presse et de Télé, aux ordres du gouvernement socialiste, qui se complaisent dans la mise en scène de tous les scandales de leurs adversaires de droite en gommant les méfaits de leurs amis

- contre les sondages truqués dans le seul but de sauver par l’intermédiaire d'un Macron (soudain redevenu vierge de tout socialisme et de toute participation passée dans le gouvernement actuel) les responsables d’un quinquennat socialiste catastrophique

Et tenons compte du climat général

- Ajoutons l’ambiance de désagrégation du Pays qui règne pas seulement en France mais mondialement.

Il n’y a plus ni "Foi ni Lois acceptées", ce qui privilégie le développement fulgurant d’un libertarisme total au plan moral avec la recherche du seul profit et du plaisir personnel c’est-à-dire l’arnaque, le vice, la porno, la drogue, la corruption méthodique de la jeunesse par l’école et j’en passe tellement cela devient pestilentiel…

- Ajoutons encore l’invasion musulmane extrémiste qui nous menace sans qu’aucun gouvernement européen ne songe à organiser une véritable défense, surtout le nôtre qui protègerait plutôt par une justice laxiste à sa dévotion les djihadistes de banlieue qui brûlent les voitures et saccagent les magasins !

- Ajoutons enfin une faillite financière imminente en France, dont on ne se doute pas. Et elle va nous assommer… surtout les petits épargnants, les vieillards, les faibles économiques et les classes moyennes

Très rares sont ceux qui, en dehors d’une angoisse prégnante ressentie, réalisent que nous sommes vraiment entrés dans une période révolutionnaire, peut-être pire que celle de 1789.
Les connaisseurs de l’Apocalypse de Saint Jean avec la description symbolique des divers cycles successifs répétitifs de l’Histoire de ces derniers 2000 ans, constatent que nous sommes actuellement dans un inter-règne satanique (ou dans une logique de paiement des erreurs, si l'on préfère ) de punition générale pour toutes nos lâchetés, et notre immoralité…

Aucun programme politique même le plus cohérent comme celui de François Fillon ne peut plus suffire : c’est trop tard ! Car le peuple et les classes moyennes qui souffrent sont exaspérés et ne croient plus en la parole des politiciens du système qui n’ont jamais réalisé ce pourquoi il s’étaient fait élire

Les populations ne font plus confiance aux dirigeants politiques. Elles constatent que François Fillon, "un honnête homme", en qui elles avaient pu croire un moment, s'est finalement révélé comme tous les autres un homme soucieux d’arrondir ses fins de mois sur le dos des contribuables.

Et elles sont donc massivement poussées aujourd’hui à « casser la baraque » en votant pour le FN qui a toujours été traditionnellement contre le système français dont il n’a pas profité directement, lui…, et qui promet une refonte totale non pas seulement de l’économie mais aussi une restauration des valeurs morales perdues, l’attachement à une identité nationale traditionnelle refusant tout multi culturalisme et un rejet énergique et sans appel de l’islam intégriste

Alors

Apparemment nous sommes arrivés à la fin de l’époque du « Président Monarque » inaugurée par De Gaulle !

Et que peuvent penser les Rapatriés, surtout ceux des vieilles générations qui ont vécu une époque où l’Honneur, le Devoir et la Patrie avaient encore un sens ? Que pensent les Harkis et les Algériens qui ont pris la nationalité française en en acceptant les devoirs et les obligations ?

Les Anciens Pieds Noirs avaient renâclé lorsque F. Fillon s’était laissé aller à une péremptoire profession gaulliste vraiment indécente pour eux !

Mais certains pourraient, peut-être, aujourd’hui, voter pour lui, dans la mesure où son gaullisme est mis en sourdine et surtout parce qu’il s’attaque aux vrais problèmes avec des sacrifices, qu'il développe un programme complet économique, culturel, patriotique de défense des valeurs nationales, social, sécuritaire et anti-islamique (intégriste) avec le refus absolu du communautarisme et la promesse d’une réforme institutionnelle complète: si l’on ne croît plus en son honnêteté parfaite, il est possible "éventuellement" de croire en son programme qui pourrait éviter le pire au Pays (?)… avec une période d’anarchie révolutionnaire. N’oublions pas que 1789 a conduit à 1792 ! En personnes sages les Anciens d'Algérie qui ont vécu des drames terribles savent ce qu'il peut en coûter d'entrer dans une période d'anarchie. Mais un simple replatrage avec de nouvelles peintures peut-il suffire ?

N'est-il pas trop tard ?

- Beaucoup de Rapatriés plus jeunes préféreront eux voter pour le FN afin de casser une baraque branlante difficile à retaper et créer ainsi un nouvel ordre socio-politique… qui risque cependant de plonger la France dans une période révolutionnaire extrêmement dangereuse

- Je doute que les Rapatriés puissent voter Macron (ce camouflage grossier de la politique socialiste dont il a été un dirigeant important aux côtés de Hollande). Voter Macron pour un avenir oecuménique, souriant et différent, ne serait-ce pas en quelque sorte revoter Hollande? Et c'est là que réside le complot socialiste, Hamon ne servant que de leurre pour les nigauds de droite!

- D’autres enfin s’abstiendront pour ne pas participer à cette farce électorale

Que chacun vote donc selon sa conscience et que le destin du Pays s’accomplisse en espérant et en priant pour une résurrection de la France après des épreuves punitives méritées

Bernard Lefèvre
Membre co fondateur du Comité de Salut Public Algérie-Sahara de 1958 et coordinateur des Amis du 13 mai 1958 d’Alger

*

* *

5 octobre 2016

Faut-il éliminer celui qui dit la vérité dure à entendre et choisir le candidat de l’oecuménisme apaisé ?

sommaire

Nous, les derniers Anciens de l’épopée du 13 mai 1958 d’Alger, nous ne pouvons plus que jouer, hélas, le rôle de Cassandre. Faute de mieux nous continuerons donc à jouer ce rôle ingrat et…vain. Et nous avons attendu pour le faire que toutes les intentions des uns et des autres se soient manifestées

Nous sommes atterrés de constater

à quel niveau de bassesse est tombée la morale publique avec les dirigeants actuels qui n’ont eu comme objectif depuis 2012 que de gommer les valeurs spirituelles, morales et républicaines de notre Pays, que de pourrir l’éducation nationale, et que de distribuer à tort et à travers l’argent des contribuables sans s’occuper de faire les réformes efficaces, administratives, économiques et financières, qu’exige la mondialisation et qui s’imposent pourtant de toute urgence en France

Nous sommes atterrés de constater

à l’occasion des Primaires organisées par les Républicains, le développement sournois d’une tactique politicienne visant à éliminer Nicolas Sarkozy, bien que candidat majoritaire du parti, et seul en situation avec son expérience et l’aide d’une équipe solide de pouvoir redresser rapidement sans tergiverser un Pays à la dérive, moralement, financièrement et économiquement, avec en plus une guerre contre l’Islam terroriste à maîtriser vigoureusement sur notre propre sol. Ne serait-il pas scandaleux que le candidat Républicain majoritaire soit finalement éliminé lors de la Primaire du parti, par des électeurs venus du Centre et de la Gauche (?) qui pourraient en se liguant, comme ils le disent sans vergogne, « se payer la peau de Sarko » pour seulement 2 euros et la signature d’un papier qui n’engage personne pour l’avenir

Nous sommes atterrés de constater

actuellement le déchainement concerté de tous les médias, en association avec des actions d’une justice aux ordres pour salir, déconsidérer, déshonorer, dégouter et finalement « éliminer celui qui dit la vérité » comme l’a si justement chanté en son temps Guy Béart.

Nous sommes atterrés de constater

que certains dirigeants et adhérents des Républicains se joignent à cette campagne orchestrée afin de promouvoir aux primaires Alain Juppé, candidat Républicain minoritaire dans le parti ! Il aurait l’avantage selon eux, étant « oecuménique » de pouvoir représenter l’éventail de toute la société française de la Droite à la Gauche dans un consensus apaisé et fraternel. On voit ce que cela veut dire comme compromissions et négociations pour l’avenir ! Mais en vérité Alain Juppé, n’aurait-il pas plutôt vocation à sauver le clan des vieux énarques conservateurs de tous les partis issus d’une époque archi-périmée où l’on ne tenait aucun compte des vrais désirs du peuple. Pour ce faire et gagner la Primaire il lui faut donc ramasser les suffrages tous azimuts : en promettant d’être très laxiste en matière d’immigration, en préconisant une « intégration molle, multi-culturelle » des nouveaux venus au risque de noyer l’identité de la France. Car pour ce qui est des réformes économiques, qui doivent être selon lui progressives et sans heurts dans un apaisement idéal, il lui suffira de piocher dans le fond commun économique des Républicains, les mesures les moins vigoureuses, donc les plus consensuelles. On voit déjà ce que cela annonce comme parlotes politiciennes à venir ou comme pauses sociales inévitables à la moindre manif de la CGT !

Mais alors quel conseil pouvez-vous donner aux électeurs pour essayer de rétablir la situation économico-financière gravissime de la France ?

Nous ne voyons qu’une seule solution positive, c’est que les électeurs des Primaires fassent gagner Nicolas Sarkozy, candidat naturel de la Droite Forte et de son équipe, pour une action immédiate sans négociations avec qui que ce soit même si, pour certains, il ne pourrait-être que le candidat du moindre mal. Car il faut absolument faire échec au candidat d’une union apaisée illusoire et inefficace englobant droite centre et gauche

Mais si Nicolas Sarkozy était éliminé aux Primaires, comme c’est très possible, à la suite de l’offensive concertée et massive de tous les « oecuménistes apaisés » d’Alain Juppé?

Alors il faudra choisir au Présidentielles
-
ou bien s’abstenir pour ne pas participer à une mascarade électorale au demeurant inefficace
-
ou voter massivement FN uniquement pour casser la baraque, puisque les Français ne sont plus capables de descendre dans la rue. Et advienne que pourra…

Mais, par contre en tant que Cassandre, nous pouvons prédire sans crainte de nous tromper que s’il était élu, ce candidat « oecuménique » et « apaisé » ne ferait pas le poids et serait vite balayé comme fétu de paille dans un grand cyclone économique et social populaire

Les Amis du 13 mai 1958 d'Alger

Bernard Lefèvre

*

* *

23 août 2016

Quelques précisions nécéssaires sur la laïcité

sommaire

Avec le « burkini » dernière trouvaille de toutes les exigences salafistes, le problème de la laïcité doit être analysé au plus près, car les idées à son sujet sont embrouillées et il y a nécessité d’éclaircir au plus vite le problème

Au départ qu’est la France

Une Nation progressivement formatée depuis plus de deux mille ans par le judeo-christianisme tant du point de vue spirituel que matériel sur le terrain. Voir l’Histoire, riche sur le sujet
D’une manière elliptique, pour ne pas entrer dans tous les détails, on peut dire que depuis la révolution française et surtout la création définitive de la République l’évolution s’est faite tant bien que mal dans le sens où les Eglises chrétiennes si présentes au début dans la création matérielle et politique de la nation francaise ont été cantonnées progressivement dans leur rôle de guide spirituel, l’Etat se réservant le chapitre matériel et politique

Est alors apparue la nécessité d’un pacte à établir entre République et christianisme; c’est ce que l’on a appelé la laïcité:

Aux Eglises chrétiennes le domaine spirituel privé et à l’Etat laïc tout ce qui est du domaine public et matériel …avec cependant quelques empiètements de part et d’autre, soit dans le spirituel (avec « l’école des hussards » se voulant moralisatrice sur la base de la loi naturelle mais sans références religieuses ou prétentions de certains politiciens athées radicaux) soit dans la politique et l’économie (développement de partis chrétiens et d’une vision chrétienne de l’entreprise et de l’économie avec une Presse spécifique). Ce qui a donné lieu à maintes batailles violentes dans le passé…

Un modus vivendi

Quoiqu’il en soit, depuis un siècle l’Etat laïc avait du constater "implicitement"  que le Pays était d’essence chrétienne et que la majorité des Français, pratiquant ou non, considéraient qu’ils avaient une identité humaniste et chrétienne.
Et c’est pourquoi la laïcité républicaine avait été obligée de composer, et de ménager - volans, nolans -
des tolérances pour le christianisme dans le domaine public, malgré quelques accrocs inéluctables de temps en temps.

Tolérances multiples : manifestations publiques mariales organisées à l’échelon national , processions, pardons bretons, fêtes chrétiennes chômées, port de signes distinctifs religieux hors du privé (kippa chez les juifs), cloches des Eglises, entretien des Eglises par les communes, statut religieux spécial de l’Alsace-Lorraine etc.etc.

De l’autre côté les diverses Eglises judeo-chrétiennes françaises "s’efforçaient" de rester strictement dans un domaine spirituel de non agressivité et de tolérance, prêchant la concorde et la paix et laissant à chacun la totale liberté d’adhésion en évitant (mais pas toujours) tout prosélytisme systématique dans le domaine public

Retour d’une guerre des Religions

Alors qu’un modus vivendi bon enfant de coexistence avait été, apparemment "plus ou moins" trouvé depuis les dernières guerres mondiales, on doit noter un net retour violent aujourd’hui des guerres de religion

- à cause des agissements agressifs des libertaires de gauche qui se sont promis
d’éradiquer totalement le judeo-christianisme en profitant de leur liberté d’action pendant le quinquennat Hollande (voir les déclarations de Peillon), en réalisant le mariage pour tous, l’adoption pour les couples homosexuels, la PMA etc. - Ce qui laisse entrevoir la probabilité de gros troubles à venir

- et voilà que depuis peu se rajoute l’irruption violente d’un l’Islam revendicateur dans les débats

Aujourd’hui selon les exigences agressives et excessives de certains religieux musulmans salafistes, tout nouveaux venus et souvent étrangers - qui n’ont vraiment aucun droit à pouvoir se référer au consensus historique spécifique français entre christianisme et république laïque -
il faudrait que l’Islam bénéficie "exactement" de l’équivalent de toutes les tolérances de la tradition laïque française .

Cela ne se peut !

Et naturellement dans leurs revendications infondées
ils ont l’appui de tous ceux qui voudraient profiter de la brèche ouverte par l’Islam pour faire de la France un pays bariolé, sans identité traditionnelle, laïc sans concessions (avec avec abolition de toutes les tolérances passées) et totalement déchristianisé, n’ayant plus de boussole morale et devenu le terrain de la liberté absolue, du plaisir, du lucre : ce sont les libertaires de gauche, les partisans du gaypride, les sectes variées, les gourous multiples et les addicts de tous les vices…

Il est donc très probable que nous allons devoir affronter une nouvelle guerre de Religions plus terrible que toutes les précédentes

Halte à la tolérance extrême

De toutes façons
il est hors de question que les musulmans salafistes profitent exactement des mêmes accommodements bienveillants et réciproques établis au fil des siècles en France entre l’état laïc et le judéo-christianisme et qui ont permis aux citoyens de cohabiter dans une paix relative. Cela ne les concerne vraiment pas et n'a rien à voir avec les exigeances de la sharia

Ainsi donc le « burquini », déjà par lui-même un symbole de la sharia hautement significatif du mépris de l'homme envers la femme, deviendrait-il le symbole de notre pays devenu multiconfessionnel, et multiculturel sans identité propre !

Impensable, intolérable ! ET La « sharia » doit-être bannie en France

Alors,

Ou bien les musulmans salafistes ou wahabites s’intègrent dans la France, telle qu’elle est, en continuant de pratiquer éventuellement leur religion mais sans sharia visible, sans statut particulier juridique (polgamie et autres) ou bien ils ne peuvent le supporter ...et ils quittent le pays… au besoin manu militari

Je suis certain que les musulmans modérés français peuvent comprendre cela

Les Amis du 13 mai 1958 d’Alger

Bernard Lefèvre

*

* *

04 août 2016

On est en pleine confusion mentale? Qui nous fait la Guerre actuellement ? Le terrorisme islamiste ou L'Islam tout court ?

sommaire

Même le Pape François, vieillissant et très mal inspiré, donne un triste exemple de l’incapacité actuelle des esprits à discerner la vérité et de faire une analyse réaliste de la situation


Nous pouvons lire en effet dans le site du Boulevard Voltaire sous le titre :

Les confusions du pape François

A bord de son avion au retour de Cracovie, le Saint-Père a été saisi d'un double vertige, celui de l'altitude et celui de la confusion extatique dans ses déclarations à des journalistes qui l'accompagaient

Il confond fondamentalisme et violence

« Si je dois parler de violences islamiques, je dois aussi parler de violences chrétiennes. Dans presque toutes les religions, il y a toujours un petit groupe de fondamentalistes. Nous en avons nous aussi », a déclaré le pape.

Depuis quand le littéralisme religieux, s'appuyant sur les fondements doctrinaires et textuels, est-il mécaniquement producteur de violence ? De manière assez surprenante, alors qu'il cherche précisément à réconcilier l'islam et l'Europe, le pape associe le courant fondamentaliste et la mouvance guerrière.

Il confond crime passionnel et crime politico-religieux.

Selon le pape, les catholiques sont tout aussi violents que les musulmans. Et de déclarer : « Tous les jours quand j'ouvre les journaux, je vois des violences en Italie, quelqu'un qui tue sa petite amie, un autre qui tue sa belle-mère, et ce sont des catholiques baptisés. »

Que le pape feigne de ne pas saisir la nuance est une faute intellectuelle d'une très grande gravité. Confondre le fait de tuer malgré sa religion et celui de tuer au nom de sa religion est une approximation fautive.

Il confond le couteau et la langue.

« On peut tuer avec la langue aussi bien qu'avec un couteau », a-t-il ajouté par ailleurs, faisant manifestement référence à la progression des partis populistes xénophobes et mettant sur un pied d'égalité le crime de sang et la parole politique.
Cette déclaration est peut-être la plus grave, car elle n'est pas seulement une faute intellectuelle mais une erreur théologique.

En effet, selon le Catéchisme de l'Église catholique, pour qu'il y ait péché mortel, il faut une matière grave : « Le cinquième commandement proscrit comme gravement peccamineux l'homicide direct et volontaire. Le meurtrier et ceux qui coopèrent volontairement au meurtre commettent un péché qui crie vengeance au ciel » (CEC, 2268). Dans la Somme théologique, saint Thomas d'Aquin précise les modalités du péché mortel, notamment celui commis « contre l'amour du prochain, comme l'homicide ou l'adultère », puisant sa réflexion du Décalogue comme de la hiérarchie des maux d'Aristote. Pécher en pensée, en parole ou par action n'implique ni les mêmes conséquences morales ni les mêmes châtiments.

(Lu dans Bvard Voltaire du 2 août )

En vérité les attaques terroristes sont purement religieuses et traduisent la volonté de l'Islam salafiste de conquérir le monde par la guerre et la violence pour le soumettre à la religion d'Allah, la France en premier

Et il devient évident- malgré tous les efforts pour occulter la réalité des faits déployés par les politiciens en recherche électoraliste de voix et par les chrétiens naïfs « pleins d'amour », comme le Pape - que notre propre identité identité nationale est gravement menacée et que l'unité totale des Français dans la lutte contre le terrorisme islamiste ne peut qu'être difficile à réaliser.

L'Islam est précisément le révélateur de ce désaccord national : car comment séparer un Islam modéré ( attentiste pour rallier les vainqueurs ?) et un Islam salafiste extrémiste qui se réfèrent malgré tout, l'un comme l'autre, au même Coran ? C'est donc à juste titre, à cause de ce camouflage de la vérité, que les Français peuvent avoir peur de perdre leur identité et redouter aussi que la France ne soit plus bientôt la France

L'Islam dit modéré

« l'Islam ordinaire » de rite malékite nord africain dit modéré (celui majoritairement pratiqué en France) constitue donc actuellement un sérieux problème, vu son importance dans notre société et surtout à cause de son ambiguïté, de sa référence systématique à un Coran global dont la deuxième moitié est consacrée à la sharia.

Ce Coran que beaucoup d'entre nous, français exilés d'Algérie, connaissions que superficiellement, nous avons fini par juger nécessaire aujourd'hui de le décortiquer soigneusement afin de comprendre

En effet nous avions à l'époque des relations peut-être trop distantes mais cependant cordiales avec nos compatriotes musulmans qui pratiquaient une religion apparemment modérée et tolérante dont nous acceptions les coutumes en tant que citoyens tolérants et respectueux pour toutes les religions, mais qui nous génait à cause de la sharia sous jacente

La législation française s'était adaptée tant bien que mal pour assurer une certaine égalité juridique et politique en cimentant la cohésion de toutes les populations bien que notre République laïque considérat que la religion n'était pas le ciment essentiel. Et il est nécessaire de souligner fortement que si une unité politique imparfaite avec deux collèges électoraux distincts et une législation juridictionnelle spécifique pour les musulmans (suggérant la discrimination) avait été mise en place (une entorse bienveillante à notre République unitaire, égalitaire et fraternelle, mais laïque) c’était uniquement du fait des exigences du Coran et de sa charia.

En effet la population de souche européenne ne pouvait pas accepter que ses propres lois relatives à la famille, à l'héritage ou à la place de la femme dans la société fussent votées avec le concours de personnes pratiquant pleinement la charia. D'où la nécessité des deux collèges !

Ainsi les musulmans qui refusaient la juridiction française pour leur statut personnel votaient dans le cadre d'un collège spécial. Tandis que ceux qui faisaient allégeance à la loi française tout en continuant de pratiquer l'essentiel spirituel de leur religion étaient intégrés dans le même collège électoral que les Français. C’est un fait fondamental qu’il faut reconnaître de bonne foi.

Ce compromis pouvait passer lorsque l'Islam se montrait non violent. Mais aujourd'hui où la face cachée et terrible du Coran se manifeste en plein jour, il n'y a plus de tolérance possible.

Car de plus en plus de penseurs et chercheurs se mettent à explorer le Coran en profondeur et ne peuvent que constater en vérité que l'Islam cultive une ambiguïté qui permet aux uns de dire « nous sommes modérés » et « ne faites surtout pas d’amalgame » et à d’autres dans le même temps de proclamer  "C'est Allah lui-même qui nous commande de tuer par tous les moyens les mécréants, de vivre strictement selon les préceptes de la  "sharia du 7éme siecle"  et de conquérir le monde par la guerre pour établir son règne. " En vérité une dictature pire que le nazisme ou le bolchevisme

Alors c'est aux musulmans eux-mêmes, et à seuls, qu'il revient de lever l'ambiguïté

Ne serait-il pas souhaitable que les citoyens musulmans Français, à la fois instruits et très pratiquants (finalement une minorité selon les sondages) mais également désireux d'observer les lois de la République, se réunissent en Congrès, en France par exemple, pour nettoyer le Coran de toutes ses impuretés violentes avérées et l'orienter dans le sens de la bienveillance, de la paix et de l'ouverture à la discussion ? Peut-être que le mouvement, avec la grâce de Dieu, pourrait s'étendre ensuite en tache d'huile à travers tout le monde musulman. Ce serait pourtant si simple pour les musulmans d'adhérer à la pure spiritualité du Coran de la Mecque et de rejeter le Coran de Médine avec sa sharia qui ne s'est ajouté au précédent que lorsque Mahomet a été pris du vertige du pouvoir et a voulu créer un Empire matériel. S'ils ne le font pas, alors comment ne pas suspecter de leur part l'hypocrisie, le double jeu et le mensonge ?

Si les Chrétiens font le premier pas par leur tolérance et leur refus de vengeance que les vrais croyants musulmans à leur tour fassent le deuxième en réformant leur religion !

Et si c'est impossible que les personnes raisonnables renient l'Islam ! Le monde chrétien est prêt à les accueillir à bras ouverts

Les Eglises chrétiennes

doivent rester dans leur rôle en préconisant de répondre aux violences par « le pardon et l'amour ». Certes, à condition que ceux qui ont à se faire pardonner le demandent en reconnaissant leurs torts !

Certains oublient trop vite que Jésus, scandalisé par leur comportement, avait sciemment usé d'une violence mesurée et pédagogique en renversant les étals des marchands du temple, mais pas en incitant à les assassiner ! Et aussi qu'il avait dit « rendez à César ce qui appartient à César » ce qui signifiait entre autres choses le devoir pour tout Etat temporel de s'occuper de régler les injustices sociales et réprimer les désordres sociaux. A l'Etat temporel revient le rôle d'éradicateur des terroristes, ce qu'il fait à moitié aujourd'hui chez nous pour ne pas perdre les voix musulmanes aux élections et pour profiter de l'argent des pétroliers wahabites...

Le plus triste c'est de constater que les Papes eux-mêmes de nos jours pratiquent l'hypocrisie en manifestant un angélisme sentimental et déraisonnable ? En réalité en feignant de ne pas savoir au lieu de mettre résolument le doigt sur le problème des deux Corans !

Nous sommes génés par l'image d'un Jean-Paul II baisant le Coran (passant en boucle sur la toile) et celle d'un François qui plane dans la miséricorde absolue, en rajoutant, pour la petite Histoire, le cas ridicule de la Reine d'Angleterre qui se croit obligée de faire jurer sur le Coran un haut fonctionnaire musulman ! Tout ceci nous rappelle, à nous pieds noirs, le rôle néfaste de certains chrétiens d'Algérie qui croyaient charitable de porter les valises du FLN.

Il faut bien se mettre dans la tête que l'on ne peut pas passer le moindre pacte avec l'Islam avant qu'il n'ait fait son "aggiornamento"

Avis à Mr.JUPPÉ, protecteur à Bordeaux, de la plus grande mosquée salafiste-wahabite d'Europe.

Avis à Mr.VALLS qui voudrait faire payer par l'État la construction de mosquées et la formation des imams !

Mais que ne ferait-on pas pour engranger les voix musulmanes modérées, et surtout ne pas tarir l'argent en provenance des Pétroliers musulmans wahabites, quand on pratique la démagogie politique ?

Les temps prochains vont certainement être difficiles, voire durs et tragiques. Ce qu'a fort bien résumé Eric Zemmour dans un texte publié récemment

« L'élection autrichienne a valeur de test pour tout l’Occident. Elle précise les fondements économiques, géographiques, sociologiques, idéologiques de nos affrontements de demain : les grandes métropoles contre le rural et le péri-urbain, les classes supérieures, les jeunes diplômés, les femmes des grandes villes et les enfants de l’immigration contre les classes populaires, ouvriers et employés. Les vainqueurs de la mondialisation contre les vaincus. Les partisans de l’Union européenne contre ses adversaires. Le multiculturalisme contre l’identité […] Les partisans du mariage homosexuel contre les défenseurs de la famille traditionnel […] Le parti de l’Autre contre les patriotes. Les migrants contre les frontières. Les “pas d’amalgame“ contre les islamophobes. Le politiquement correct contre le populisme. »

Conclusion d’Eric Zemmour : « Cet affrontement sera impitoyable et inexpiable. […] Le temps des gestionnaires et des technocrates est révolu. L’Europe va redécouvrir les joies de la guerre civile froide. »

Bernard Lefèvre

Ex membre co fondateur du Comité de Salut Public Algérie-Sahara du 13 mai 1958

Coordinateur des Amis du 13 mai 1958 d'Alger

*

* *

7 avril 2016

Il est  temps d’arrêter la destruction du Pays

sommaire

Communiqué des Amis du 13 mai 1958 d’Alger

Inutile de détailler le bilan catastrophique de la gestion socialiste. Les médias sérieux s’en chargent fort bien avec les nombreuses tribunes objectives de spécialistes qui mesurent quotidiennement l’ampleur de notre abaissement et sont pratiquement d’accord sur l’essentiel des mesures politiques, sociales, économiques, morales et patriotiques qui devraient être d'urgence mises en œuvre…

En plus du pourrissement moral de la société méthodiquement organisé par ses libertaires les socialistes ont eu tout faux dans tous les domaines depuis 4 ans qu’ils sont au pouvoir. Il n’est que de consulter les divers réseaux sociaux et le Net pour constater que se déchaîne actuellement l’hostilité de plus en plus violente d’une très importante majorité  de la population active, - touchée dans ses œuvres vives par des décisions ineptes, ruineuses et sectaires, - qui aspire à des réformes rapides et efficaces…. Caveant consules ! disaient les Anciens de la République romaine

En raison de l’âge avancé de beaucoup d’entre nous, qui nous empêche d’entrer une fois de plus dans l’action directe mais en tant que Cassandres expérimentées nous nous bornerons simplement à dire et redire que si nos dirigeants, au delà des magouilles de basse politique électoraliste, avaient au moins in fine le souci de l’intérêt général,
le Président de la République avec ses conseillers n’aggraverait pas la situation de la France une année de plus et procèderait au plus vite à la dissolution de la Chambre des Députés. Pour donner satisfaction à une population majoritaire qui exige de plus en plus violemment des changements en profondeur dans la gouvernance du Pays et l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle équipe avec de nouveaux projets . Ont-ils réalisé que nous étions en situation pré révolutionnaire…?

Faute de soupape de sécurité la cocotte-minute va exploser et il est à craindre que les plus indignés ne finissent par descendre massivement dans la rue pour défenestrer Président, Gouvernement et Députés…et alors le pire deviendrait probable

Nous faisons appel à un reste de sagesse chez le Président pour éviter une chienlit qui s’annonce…

Ex membre co fondateur du Comité de Salut Public Algérie-Sahara du 13 mai 1958

Coordinateur des Amis du 13 mai 1958 d'Alger

*

* *

15 février 2016

"S’échapper, se cacher, alerter "

sommaire

telles sont les dernières consignes du gouvernement aux citoyens français qui, parait-il, seraient tellement terrorisés qu'il leur conseille de calter, de mettre la tête dans le sable en se contentant d'alerter qui de droit mais sans rien faire d'autre que de se laver les mains comme Ponce Pilate

Vraiment humiliant pour les Français qui continuent de se complaire dans les albums d'Asterix !

Devant l’inutilité du plan vigie-pirate avec des militaires vraiment inadaptés à la situation qui seraient mieux utilisés dans les opérations de guerre antiterroristes et d'autre part un gouvernement sans autorité, qui ne gouverne vraiment plus, ne vaudrait-il pas mieux s'inspirer du plan américain analogue mais énergique : run-hide-fight : c'est-à dire courez et cachez-vous pour vous protéger mais combattez les armes à la main.

Ce qui revient à dire créez des milices citoyennes locales connaissant bien le terrain en liaison avec la police et l'armée et contrôlées par elles

Nous avons eu l'expérience de cette situation en Algérie avec la création des Unités Territoriales de citoyens (y compris une unité blindée). Cela a libéré l'armée des services de police ordinaires et lui a permis de gagner la guerre contre les rebelles... avant la grande Trahison des Politiques.

Nous sommes persuadés qu'après les prochains attentats en France, que le veuille ou non un gouvernement sans autorité les vrais Gaulois finiront par imposer la création de ces milices... C'est inéluctable !

Les Amis du 13 mai 1958 d’Alger

*

* *

26 juillet 2015

Les Malheurs de notre époque ...ne seraient-il pas dus à l’oubli total de choses Essentielles ?

sommaire

Que l’on se trouve avec la mondialisation à l'un des plus grands tournants de l’évolution de l’humanité, c’est l’évidence même ! Que les choses se passent mal, tout le monde s’en rend compte !

Trop nombreux sont ceux qui , tels des rapaces détrousseurs de champs de bataille, profitent avidement de la situation.

Beaucoup, comme Cassandre, hurlent à la catastrophe, en boucle sur la Toile en "copiant-collant" à qui mieux mieux,pour se défouler de leur angoisse... mais ils ne font rien de plus...

Certains, charitables, vont sur le terrainpour aider à réparer les dégâts personnels immédiats les plus criants et les plus injustes occasionnés par le bouleversement mondial.

Quelques uns, politisés, se contentent de préconiser des solutions théoriquesen se disputant à cause de leurs divergences.

Certains autres, plus violents, envisagent et organisent la révolution dans la rue pour renverser des gouvernements incapables..
Rares sont ceux qui recherchent les vraies causes lointaines et profondespour s’attaquer enfin directement à la source

de tout le Mal...

Tous ont sans doute leur rôle à jouer

*

Mais s’est-on suffisamment demandé pourquoi tout tourne actuellement au désastre et pourquoi l’on assiste à des "catastrophes de fin de monde" dans absolument tous les domaines?

Si l’on essaye de faire, à la Prévert, un énuméré global de ce qui ne va pas dans l'Univers et en France en particulier, on ne trouve dans la liste que, marasmes économiques, bulles financières, chômage, appauvrissement des petits, enrichissement des spéculateurs, faillites d’états, révolutions populaires... guerres et massacres, guerres de religions inexpiables, guerres de civilisations non moins violentes, transferts de populations et invasions majeures probables à grande échelle, épidémies dévastatrices nouvelles peu contrôlables, surpopulation mondiale conduisant au malthusianisme forcé, destruction systématique et massive d’une terre nourricière vivrière - jusqu'alors biologiquement en équilibre - sous l’effet des cultures industrielles intensives et des exploitations minières avec déforestation massive, disparition des insectes pollinisateurs, appauvrissement de l’air en oxygène, pollutions multiples par la chimie et les déchets avec un réchauffement climatique subséquent redoutable pour l’avenir de l’humanité ..etc.etc

Si l’on essaye d'entrer un peu dans le détail en recherchant les causes de tous ces «dérangements» on trouve immanquablement une origine humaine

il y a un déchaînement sans tabous des égoïsmes, le chacun pour soi, le «libertarisme» total, sans foi ni lois, promu par des idéologues fous puissamment aidés par un Web qui démultiplie la pourriture morale; on constate une recherche de la jouissance à n'importe quel prix, un développement de la pornographie, de la pédophilie, des déviances sexuelles, un dévergondage complaisamment étalé, des vices, de la violence et des crimes, on note la diffusion incontrôlable des drogues, l’amour insensé du lucre, du «fric» et de la réussite, le mépris de la nature et de toutes les valeurs morales fondamentales, la prédominance de l’utilitaire et du matériel sur le spirituel, la marchandisation de tout, y compris de l’enfant à naître, et des organes embryonnaires, le règne des gangs et des pools industriels aux pouvoirs démesurés, les arnaques à tous niveaux (même aux plus hauts), l’asservissement du politique à des organisations financières puissantes, la corruption, la prévarication, la concussion, l’ambition démesurée et ostentatoire pour le pouvoir, une justice devenue de plus en plus sectaire et au goût du jour (voir le "mur des cons"), la décadence de tous les arts, l’inculture grandissante, un ennui mortel avec le manque de projets et de perspectives généreuses à long terme capables de provoquer l’enthousiasme etc. etc. la liste complète serait trop longue à faire ici....et chacun pourra la compléter en regardant simplement autour de lui...

Alors, tout cela arrive-t-il simultanément vraiment par hasard ?
Ou ne serait-ce pas plutôt parce que l’on a perdu de vue l’essentiel ?

Il y a des règles du jeu dans toute vie communautaire, pour un développement harmonieux dans la recherche permanente du Beau, du Bon et du Vrai... Et toujours devrait se profiler en ligne de mire l’amour du prochain, de la justice et la recherche de l’intérêt général ?
En vérité, avec ces valeurs morales fondamentales, de la bonne volonté et de la sagesse et aussi compte tenu des avancées scientifiques et techniques ne pourrait-on pas résoudre tous les problèmes actuels et futurs?

Cet essentiel, c’est tout simplement la Morale naturelle définie dans les Tables de la Loi divine dictée à Moïse au Sinaï, complétée par la Loi d’Amour apportée au Monde avec les Evangiles par Le Christ au nom de notre Père à tous ! Cet Essentiel, dont on ne tient plus compte aujourd’hui a été pourtant gravé dans le bronze par le martyre et la résurrection de Jésus...avec la fondation de l’ Eglise originelle :

«Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi» (Jean 14)

L’Eglise catholique actuelle, issue directement de cette première Eglise est apparemment en voie de rénovation (?) Peut-être pourra-t-elle un jour, en se débarrassant de ses scories, cristalliser autour d’elle un retour aux sources et susciter la re-fondation d’une Eglise Universelle, qui soit l’ image de ce qu’a voulu exactement Jésus, au nom du Père, avant la multiplication postérieure de tellement d’ajouts circonstanciels, culturels et superfétatoires ?

Mais dans l’urgence actuelle, tout croyant sincère en un Créateur et en l’existence d’un Royaume spirituel où nous nous retrouvons après le départ de cette terre (Un «
Bon Samaritain» donc, venu de partout, sans anciennes attaches ecclésiales fortes ) peut participer à la formation du terreau de cette Eglise Universelle pacificatrice à venir.

Car pour créer un nouveau climat d’amour, de paix, de concorde, d’harmonie dans le Monde ne faut-il pas d’abord que chacun crée ce climat dans sa propre vie et dans son propre entourage.

Et pour ce faire, quoi de plus efficace en même temps que la charité exercée sur le terrain que la prière et la méditation pratiquées régulièrement ?

Heureusement qu'il y a une élite, forte de ses racines spirituelles traditionnelles, qui œuvre dans le silence pour sauver le monde !

Bernard Lefèvre

*

Nous ajouterons à ce billet de notre ami le Dr.Bernard Lefèvre les références de l’ouvrage qu’il vient de publier, dans lequel il développe les diverses étapes à suivre pour participer activement et personnellement au renouveau moral et spirituel d’un Monde vivable.

Vous pouvez donc trouver l’exposé de la vision de Bernard Lefèvre en livre papier ou en livre numérique :

"Le Carnet de route spirituel du Bon Samaritain" Chez Amazon http://www.amazon.com/dp/B00WUBBAUG

Les Amis du 13 mai 1958 d’Alger
Le Webmaster

*

* *

10 avril 2015

La perspective fraternelle d’Abdennour Bidar

sommaire

Nous publions aujourd’hui un commentaire de notre ami le Dr. Bernard Lefèvre à propos de l’interview d’Abdennour Bidar, musulman adepte du soufisme, réalisée à l’occasion de la parution de son livre «Plaidoyer pour la Fraternité» chez Albin Michel
Les Amis du 13 mai 1958 d’Alger
Le Webmaster

Commentaire de Bernard Lefèvre

Cela fait pas mal de temps que j’analyse le trajet spirituel d’Abdennour Bidar, Français de confession musulmane né en 1971, à Clermont Ferrand, normalien et philosophe dont le trajet spirituel s’inscrit dans une ambiance familiale soufie. Ce trajet réveille en moi des souvenirs de mes années d’adolescence à Oran et d’étudiant à Alger, remplies d’aspirations spirituelles insatisfaites dans une famille-judéo-chrétienne non pratiquante mais surtout dans une ambiance politique mondiale à l’époque peu propice aux méditations et au mysticisme. Je me sens très proche de lui à cause surtout d’une commune recherche d’harmonie fraternelle universelle loin de tout tapage médiatique politique et religieux et de toute approche strictement culturelle et cultuelle des religions.

*

Né à Oran j’avais eu l’occasion de connaître, mais hélas de trop loin, la zaouïa de Mostaganem dirigée par le cheikh Bentounes. Trop jeune alors, je n’avais pas eu l’occasion de pouvoir approfondir une possible relation; un peu plus tard à Alger, étant étudiant, j’aurais pu, certes, grâce à l’un de mes maîtres en médecine, le Professeur Pierre Goinard, très introduit dans le milieu soufi de Mostaganem, saisir l’occasion d’aller enfin plus avant dans ma recherche spirituelle, s’il n’y avait eu soudain ce tourbillon irrésistible de malheurs à partir des années 1940 qui nous a volé une jeunesse normale et nous a emporté les jeunes d’Algérie de ma génération vers des horizons belliqueux... la mobilisation et la guerre avec ses multiples péripéties, la libération, les études stoppées à reprendre et terminer, une installation professionnelle à faire, une famille à fonder, puis tout de suite une participation active, nécessaire et vitale, au sauvetage de notre Algérie à la dérive, une résistance politique à l’abandon mais seulement par les idées et les écrits, l’exil en Espagne, une réinstallation en France à marches forcées en 1970 pour rattraper dix années perdues dans ma carrière médicale. Ce n’est que la retraite venue que j’ai pu reprendre vraiment mes recherches sur l’établissement possible d’un pont spirituel à établir au plus haut, par-delà les diverses cultures et organisations religieuses... Personnellement, ce pont, j’essaye de le dessiner par la raison et la science au service du christianisme primitif dans un ouvrage actuellement sous presse, qui s’intitule «Le carnet de route du Bon Samaritain». Abdennour Bidar, lui, le fait par la philosophie et le soufisme dans une œuvre qui vient de paraître et s’intitule «Plaidoyer pour la fraternité».

Remercions Abdennour pour ce nouvel ouvrage qui montre le chemin d’une convergence spirituelle possible entre islam et chrétienté par le haut, la fraternité, l’amitié et l’amour du prochain qui unifient, plutôt que par le bas, la culture, les dogmes et les rites qui divisent
Je rappelle que le soufisme rassemble des communautés mystiques musulmanes de prière (zaouïas) de type quasiment monastique dont l’esprit est si proche de celui du christianisme que, par exemple, la communauté monastique chrétienne de Tibhérine entretenait des liens étroits avec la zaouïa de Mostaganem....

Voici cet interview dont j'approuve sans restrictions toutes les perspectives qui sont évoquées.

Ces propos ont été recueillis par Alex Devecchio dans Figaro Vox du 8 avril 2015

*

FigaroVox - Votre livre, écrit dans la foulée des attentats qui ont frappé la France, s'intitule Plaidoyer pour la fraternité. Pourquoi avoir réagi aussi vite et que signifie le titre?

Abdennour Bidar - Ces attentats, nous ont tous sidérés, bouleversés, meurtris. Un besoin de direction est immédiatement apparu: «Que faire?»; «Autour de quelles valeurs se rassembler?». Certains ont dit, «je suis Charlie», tandis que d'autres ont dit «je ne suis pas Charlie».
J'ai compris que nous étions confrontés à une concurrence des sacrés: d'un côté la sacralisation de la liberté d'expression et de l'autre la sacralisation de la figure du prophète.
Cette concurrence crée un gouffre dans la société. Pour le combler, il faut proposer un sacré partageable, un sacré qui soit une arche, un sacré qui n'empêche pas les uns de croire en tel dieu et les autres en aucun dieu.
Je ne vois que la fraternité qui remplisse ces critères. C'est en effet une valeur transversale, universelle, que l'on trouve dans tous les héritages d'Orient et d'Occident, aussi bien dans les sagesses religieuses que dans les morales profanes et les idéaux des Lumières.
Dans l'islam, il y a des idéaux de partage et de fraternité qu'il faut exhumeret dont l'importance doit être réaffirmée. La fraternité a donc l'avantage d'être évocatrice aussi bien pour les musulmans que pour les chrétiens.
C'est aussi le troisième grand pilier de la devise républicaine, dont nous n'avons jamais eu l'audace de nous servir. D'une part, parce qu'elle nous paraît trop chrétienne pour être moderne. D'autre part, parce qu'elle indique une exigence éthique qui nous paraît inaccessible. En effet, comment fraterniser concrètement au-delà du cercle de notre famille et de nos amis?
On ne naît pas fraternel, mais on le devient. Grandir en humanité, c'est faire grandir en nous ce qu'il y a de plus humain dans l'Homme.
Si nous ne nous saisissons pas de cette notion, si nous continuons de la laisser dans le placard comme un idéal de fronton, quelque chose de beau mais d'inutilisable, nous passerons à côté d'une occasion historique de la faire vivre concrètement. Nous ne pouvons plus nous permettre ce luxe de laisser cet idéal en attente.

Q-
Les premiers mots qui ont été prononcés après les attentats sont: «pas d'amalgames». Avons-nous réellement oublié la fraternité ou souffrons-nous au contraire d'un excès de fraternité qui nous conduit à ne pas vouloir voir nos ennemis?

R- La fraternité passe d'abord par l'instauration de règles et de limites communes. Cela suppose que l'islam et les musulmans fassent des efforts. Je ne souscris pas à l'idéalisme généreux, mais ruineux, qui voudrait que l'islam soit spontanément compatible avec la démocratie, la liberté d'expression, la laïcité…. Peut-être, mais en réalité en la matière tout reste à faire. L'islam doit être passé au crible d'un certain nombre de valeurs, de questionnements et de nécessités contemporains et se réformer radicalement.
Aussi longtemps que ce travail d'autocritique n'aura pas été fait, la fraternité restera lettre morte.Mais aux cyniques qui affirment que la fraternité est quelque chose d'un peu candide, je rappelle simplement que cela exige de l'individu un effort absolument considérable sur le plan éthique, très loin des simples bons sentiments.

Q-
Sans vouloir être cynique, la fraternité n'a pas été d'un grand secours pour les journalistes de Charlie Hebdo ou pour les coptes d'Egypte?

R - Il faut distinguer le cas de ceux qui ont basculé dans le radicalisme ou l'extrémisme.En effet, en face d'un massacreur ou d'un égorgeur, le mot «fraternité» ne sera pas très utile. Il ne suffira même pas à retarder la balle de l'assassin. Dans ce cas, il s'agit de se défendre et non de dialoguer. La fraternité ne peut rien face à des situations extrêmes, qui sont en réalité des situations de guerre.

Toutefois ces tragédies sont révélatrices d'une crise morale de la culture religieuse musulmane qui, dans trop de milieux et de sociétés, s'est rigidifiée, fossilisée, et a produit un monstre dégénéré absolument antithétique de ce que je considère comme le génie de l'islam. Un génie évidemment comparable à celui du christianisme ou du judaïsme. Les djihadistes et les terroristes sont l'arbre qui cache une forêt en mauvais état. Derrière ces dérives individuelles, je suis préoccupé par l'état de la culture humaniste de l'islam et par l'éducation qui est donnée dans beaucoup de familles musulmanes.

Une question qui se pose par exemple est: «Qu'est-ce qui est dit aujourd'hui dans les familles musulmanes à propos des juifs?». Il est vrai que la question ne concerne pas exclusivement les musulmans: «Qu'est-ce qui est dit par les familles juives à propos des musulmans?»; «Qu'est-ce qui est dit chez les blancs sur les noirs ou les arabes?» , et inversement. Dans combien de familles éduque-t-on à l'éthique d'une fraternité des hommes, une fraternité universelle au-delà des fraternités communautaires? Les uns et les autres nous devons réapprendre une culture de la fraternité. Dans la vie sociale courante, il y a des progrès à faire en la matière, en particulier en ce qui concerne l'islam. La religion musulmane ne peut se réduire aux questions de voile ou d'interdits alimentaires, ni passer par leur revendication publique intransigeante, sans tenir compte de l'autre ni du contexte. Il s'agit d'une sous-culture de l'islam absolument affligeante. Au lieu d'enseigner qu'être un bon musulman, c'est porter tel type ou tel type de vêtement, nous devrions mettre l'accent sur la culture des vertus de l'islam, sur la culture éthique de cette religion.

Q - Vous proposez la création d'un ministère de la fraternité. Celle-ci peut-elle vraiment être décrétée par l'État?

R - La tâche est tellement immense pour tenter de combler les fractures sociales et culturelles, qui sont énormes dans notre société, que nous avons besoin aussi bien de la société civile que des institutions. En France, l'histoire a montré qu'une forte impulsion politique était souvent indispensable. Le ministère de la fraternité coordonnerait l'action publique, l'ensemble de multiples politiques publiques. Il pourrait notamment travailler à remettre de la mixité sociale là où il n'y a plus que des «petits blancs» prolétarisés ou là où il n'y a plus que des gens d'origine immigrée. Comment cultiver le sens de l'Autre dans une société multiculturelle si les gens ne côtoient que des individus qui leur ressemblent? Le rôle de l'école est également fondamental. Le ministère de l'Éducation nationale travaille à la mise en place pour la rentrée d'un programme d'enseignement moral et civique qui est en train de trouver ses contenus. J'y participe à partir de mes fonctions au ministère -sur la laïcité- en insistant justement sur l'éducation à la fraternité. (ndlr : Rappelons-nous au temps de notre enfance, quand les "hussards de la République d'alors" nous apprenaient à l'Ecole Primaire, à lire dans le Bouillot avec des histoires pleines de fraternité, de respect, d'amour pour les parents, les pauvres et la patrie. J'ai un Bouillot que je feuillette encore de temps en temps avec émotion)

Q - A vouloir faire de la morale à l'école, n'en oublie-t-on pas l'essentiel: l'instruction?

R - Eduquer à la morale a toujours été la vocation historique de l'école en France.Lorsque celle-ci se laïcise à la fin du XIXe siècle, cela passe par une proposition révolutionnaire sur le plan culturel: l'idée que si les parents veulent que leurs enfants reçoivent une éducation religieuse, cela doit de se faire en dehors de l'école publique. En revanche, cette dernière va se charger de donner aux élèves une éducation morale profane.Pour l'Église catholique, il s'agit d'une rupture profonde car dans son logiciel, il y a l'idée que la morale prend nécessairement son enracinement dans les évangiles.
L'école laïque se fonde dès sa naissance sur l'ambition de transmettre une éthique non confessionnelle. (ndlr : la morale naturelle qui est pratiquement la même que celle de Commandements de Moïse)

Malheureusement, celle-ci a été laissée progressivement en déshérence.Certes, il y a un enseignement qu'on appelle l'Éducation civique, juridique et sociale. En réalité, il s'agit souvent simplement d'une éducation à la citoyenneté, d'une éducation au respect. Mais le respect ne fait pas l'alpha et l'oméga de la morale. Il y a dans notre culture humaniste tout un ensemble de vertus qu'il est important d'apprendre aux enfants: générosité, altruisme, sens de l'autre, goût des autres, sens du don et du pardon, expression de la gratitude et de la reconnaissance, compassion, amour comme philia («amitié»), amour comme agapê («charité, miséricorde»), empathie, capacité à souffrir de ce dont l'autre souffre et à se réjouir de ce qui le réjouit…. C'est à cette condition-même qu'on pourra entrer dans une véritable logique de transmission et de coéducation avec les parents. L'école et la famille peuvent être complémentaires. Si l'école éduque de petits musulmans à la fraternité, elle n'entre pas en concurrence avec les croyances et les valeurs familiales et religieuses. Au contraire, elle sera en assonance parfaite avec celles-ci.Dans le livre, je cite des versets du Coran qui conseillent de rendre le mal par le bien. Il y a là une affinité avec le christianisme et la République qui est prodigieuse et réjouissante.
Si l'école fait une morale qui ne parle pas de fraternité alors que les religions parlent essentiellement de celle-ci, le risque est de voir se répandre dans l'opinion l'idée de deux morales concurrentes: celle de l'école et celle des familles.

Q -
Dans votre livre, vous exprimez votre gratitude envers la France. La culture du ressentiment empêche-t-elle toute fraternisation?

R - La grande mode aujourd'hui est d'être victime! Cela engendre deux logiques qui nous enferment.
Celle du bouc-émissaire, du coupable désigné dont l'identité française serait victime: «tous les problèmes de la France sont liés à l'immigration et à l'islam». Et «en face» celle du dénigrement: «la France est méchante et elle ne veut pas des musulmans. Elle les rejette, les discrimine et les stigmatise. Elle se conduit aujourd'hui avec les musulmans comme avec les indigènes de ses colonies.» C'est délirant! Je ne me suis jamais senti discriminé. Grâce à mon éducation familiale et à mes professeurs qui m'ont donné le sens de l'effort et du mérite, j'ai pu me hisser de mon humble collège en zone difficile jusqu'à l'agrégation et au doctorat de philosophie. Me suis-je plus battu qu'un autre? Non. Je me suis acharné au travail comme tant d'autres élèves et étudiants de toutes les origines, et j'ai lutté avec les armes que la France m'a données, à commencer par celles de l'École laïque et républicaine.

Finissons-en avec le dénigrement de notre pays. Il faut dire aussi que les musulmans de France jouissent ici d'une égalité de droits et de chances réelle. Il y a en France des milliers d'enfants de l'immigration, récente ou ancienne, qui sont diplômés, professeurs, avocats, patrons de PME, artisans, médecins, artistes, qui ont réussi leur vie professionnelle grâce à leur propre choix de l'effort et du travail, au lieu de la pleurnicherie victimaire!
Les musulmans doivent se représenter la France comme une chance pour l'islam.Elle leur permet notamment de pratiquer leur foi librement grâce à la laïcité. Celle-ci n'est pas liberticide. Elle garantit au contraire les mêmes droits à toutes les convictions et toutes les croyances. On ne peut certainement pas dire que le sort des minorités soit aussi enviable dans les pays musulmans.

Q-
Dans votre livre vous affirmez également que la question de l'intégration ne concerne pas seulement les musulmans. Qu'entendez-vous par-là?
R -
Nous avons tous besoin d'intégration car nous sommes tous victimes de désintégration. L'intégration ne concerne pas seulement les immigrés.Que reste-t-il de commun entre un jeune enraciné dans un terroir et un gamin de Montfermeil? De même les urbains des grandes métropoles vivent-ils dans le même monde que les petits blancs prolétarisés de la diagonale du vide? La France est en situation de poly-fractures sociales et culturelles. Dans ce contexte, nous avons besoin d'un projet, d'un élan, d'un sentiment d'appartenance collective. Nos valeurs -dignité de l'être humain, liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, mixité- ont besoin d'être réapprises par notre société tout entière et pas seulement par quelques musulmans radicaux ! Nous ne serions d'ailleurs pas si déstabilisés par l'islam radical ou traditionnaliste si nous étions plus sûrs de ces valeurs, si elles avaient été assez bien enseignées dans nos écoles et par les familles -non musulmanes et musulmanes!

Q-
Vous évoquez également la crise de spiritualité de l'Occident

R - C'est mon cœur de réflexion. La crise de l'Occident et de l'islam fonctionnent en miroir dont le point de convergence est la crise de la spiritualité. D'un côté, on a un sacré fossilisé qui n'arrive plus à se régénérer et qui étouffe. C'est la tragédie de l'islam qui fonctionne par stéréotype: le voile, le hallal, l'islam réduit à des codes. Cette pauvreté spirituelle confine à l'indigence. C'est ce qu'Olivier Roy appelle «la sainte ignorance»: une religiosité binaire standard et stéréotypée. En face, l'Occident matérialiste n'a toujours pas réussi à intégrer ses racines religieuses dans la modernité. Quid de la morale évangélique, de l'aspiration à la transcendance. Il y a deux mondes qui développent une hostilité d'autant plus importante qu'ils se renvoient l'image mutuelle d'une déshérence et d'une dégénérescence du rapport au sacré. J'insiste sur l'idée qu'il est temps que les deux milieux réfléchissent ensemble à redonner à l'existence humaine une renaissance spirituelle qui se nourrisse de tous les héritages au lieu de les ignorer où de les reproduire mécaniquement.

*

* *

7avril 2015

Non Monsieur Boubakeur, la France n’a pas besoin de mosquées mais plutôt d’un sérieux ravalement du Coran !

sommaire

Yves Thréard dans l’édito du Figaro du 6 avril 2015 remarque qu'à la 'Rencontre des musulmans' au Bourget Monsieur Boubakeur a réclamé toujours plus de mosquées....,et le recteur de la mosquée de Villeurbanne, lui, ".... a déploré la perte d’influence des institutions musulmanes officielles sur les jeunes. Implicitement, ce dernier reconnaît ainsi que de plus en plus d’entre eux se tournent vers des versions radicalisées de leur religion. Il y a là, c’est vrai, tout à redouter de cette tendance de fond. Mais à qui la faute ?"

Les seuls responsables en vérité, ce sont les musulmans qui se disent modérés comme vous (Recteur de la Mosquée de PARIS et votre confrère Recteur de la Mosquée de Villeurbanne), parce que vous avez manqué de courage, que vous vous êtes contentés de faire un choix commode de versets bienveillants de portée universelle dans le Coran pour pouvoir mener une vie tranquille en Pays civilisé
en fermant cependant les yeux sur tous les versets violents autour desquels se retrouve une jeunesse non éduquée moralement et naturellement portée à la loi de la jungle; mais surtout vous vous êtes bien gardés de dénoncer et répudier toutes les incitations sanguinaires surajoutées au Coran à Médine par un prophète devenu fou ! Ce qui vous rend complice par omission et justifie le reproche d’insincérité que l’on vous fait souvent...

Avant de multiplier les Mosquées où l'on continuerait évidemment à se référer globalement à des écritures non expurgées, faites donc la preuve de votre bonne foi et ayez enfin l’audace de promouvoir un aggiornamento de vos Ecritures qui sont spirituellement à mille lieues, sinon plus, des Evangiles chrétiens

Mais peut-être, n’avez-vous pas lu la totalité du Coran et des hadiths qui le complètent ? Lisez-le donc !

Les Amis du 13 mai d'Alger 1958

*

* *

21 mars 2015

Croisade contre l’Islam
ou seulement
Guerre contre le Wahhabisme
?

sommaire

Le problème de l’Islam en France et en Europe est, tout comme les problèmes économiques et financiers, l’un des dossiers majeurs actuels de notre société
Ce dossier ultra-sensible empoisonne la vie politique et il risque de creuser un profond fossé d’incompréhension entre les communautés européennes de tradition judéo-chrétienne et la communauté musulmane par manque de connaissances des uns et des autres sur les données réelles du problème depuis que les religieux intégristes wahhabites (et salafistes) se sont emparés de la direction spirituelle dans la lecture d’un Coran ambigü

Pourquoi ambigu?

Parce qu’il y a le Coran pacifique et bienveillant (inspiré en grande partie par la Bible) rédigé du temps de la Mecque et son complément le Coran violent et haineux de Médine rédigé après l’Hégire de Mahomet. Et dans cette suite du Coran initial Mahomet et ses successeurs corrigent et annulent bien des versets du premier...dans le sens d’une guerre sans merci à mener contre tous ceux qui, dans le Monde, refusent de se soumettre totalement à Allah... (païens, juifs, chrétiens et musulmans modérés) pour instituer un Islam universel obligatoire

Mais pour compliquer les choses les musulmans modérés qui ne pratiquent pourtant que selon le Coran de la Mecque qu’on leur a toujours présenté comme la parole même de Dieu, donc intouchable, ont des difficultés à admettre l’ambiguïté du corpus coranique...pour en rejeter les parties malsaines...
Alors on peut comprendre la gène quasi coupable que ressentent ces modérés face aux certitudes triomphalistes de ceux qui se réfèrent au Coran de Médine sous la pression d’autorités religieuses extrémistes. Car, comme c’est souvent le cas, les clergés touours organisés en caste ont pour habitude de dénaturer les religions ...afin de pouvoir mieux en assumer la direction et le contrôle

La solution n’est pas seulement de combattre par les armes les violents et les criminels mais aussi de susciter parmi les musulmans pacifiques, en les soutenant, un mouvement populaire de mise à jour et de rénovation du Coran, base de leur religion, en faisant appel à leur raison et en leur démontrant que les suggestions divines sont toujours bienveillantes, prônent touours l’amour du prochain et sont favorables à la liberté de conscience et que par conséquent les sourates violentes du Coran sont loin de pouvoir être d’origine divine...comme l’a si bien souligné Salman Rushdie

C’est précisément le but du remarquable texte d’Abdenour Bidar dont nous reproduisons des extraits essentiels ci-après

Lettre ouverte au monde musulman d’Abdenour BIDAR (Octobre 2014)

Philosophe et écrivain français, Abdennour BIDAR est né le 13janvier 1971 à Clermont-Ferrand. Agrégé de philosophie, normalien issu de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, docteur en philosophie, il a consacré sa thèse de doctorat au développement d'une « pédagogie de l'individuation » ou du «devenir-sujet» à partir de la pensée du philosophe musulman indien Mohamed Iqbal (1873-1938), notamment de son ouvrage The Reconstruction of Religious Thoughtin Islam (1928-1932). Après plusieurs essais consacrés à la philosophie de la religion, notamment à partir d'études sur l'islam, il publie en 2014 une Histoire de l'humanisme en Occident (éditions Armand Colin).
Abdennour BIDAR a enseigné la philosophie en classes préparatoires aux Grandes Écoles de 2004 à 2012.

Il est actuellement chargé de mission sur la pédagogie de la laïcité au Ministère de l’Éducation nationale et a été nommé membre de l'Observatoire de la laïcité, installé le 8 avril 2013 par le président de la République François Hollande. Il appartient au comité de rédaction de la revue Esprit. De septembre 2012 à juin 2013, il a produit et animé l'émission de débat sur le thème du vivre ensemble et de l'identité - Cause commune, tu m'intéresses - le dimanche de 16h à 17h sur France Inter. Durant l'été 2014, il a été le producteur et le présentateur de l'émission France Islam : questions croisées sur France Inter.

Le texte complet ----> http://www.marianne.net/Lettre-ouverte-au-monde-musulman_a241765.html

Point de vue du philosophe qui voit clair de plus haut

Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin – de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd’hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position de barzakh, d’isthme entre les deux mers de l’Orient et de l’Occident ! Et qu’est-ce que je vois ? Qu’est-ce que je vois mieux que d’autres sans doute parce que justement je te regarde de loin, avec le recul de la distance ? Je te vois toi, dans un état de misère et de souffrance qui me rend infiniment triste, mais qui rend encore plus sévère mon jugement de philosophe ! Car je te vois en train d’enfanter un monstre qui prétend se nommer Etat islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : DAESH. Mais le pire est que je te vois te perdre – perdre ton temps et ton honneur – dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine. Que dis-tu en effet face à ce monstre ? Tu cries «Ce n’est pas moi !», «Ce n’est pas l’islam !». Tu refuses que les crimes de ce monstre soient commis en ton nom (hashtag #NotInMyName). Tu t’insurges que le monstre usurpe ton identité, et bien sûr tu as raison de le faire. Il est indispensable qu’à la face du monde tu proclames ainsi, haut et fort, que l’islam dénonce la barbarie.

Le «pas d’amalgame» ne suffit pas

Mais c’est tout à fait insuffisant ! Car tu te réfugies dans le réflexe de l’autodéfense sans assumer aussi et surtout la responsabilité de l’autocritique. Tu te contentes de t’indigner alors que ce moment aurait été une occasion historique de te remettre en question ! Et tu accuses au lieu de prendre ta propre responsabilité : «Arrêtez, vous les occidentaux, et vous tous les ennemis de l’islam de nous associer à ce monstre ! Le terrorisme ce n’est pas l’islam, le vrai islam, le bon islam qui ne veut pas dire la guerre mais la paix !»
...................

Les racines du mal

Ce problème est celui des racines du mal. D’où viennent les crimes de ce soi-disant « Etat islamique » ? Je vais te le dire, mon ami. Et cela ne va pas te faire plaisir, mais c’est mon devoir de philosophe. Les racines de ce mal qui te vole aujourd’hui ton visage sont en toi-même, le monstre est sorti de ton propre ventre – et il en surgira autant d’autres monstres pires encore que celui-ci tant que tu tarderas à admettre ta maladie, pour attaquer enfin cette racine du mal ! Même les intellectuels occidentaux ont de la difficulté à le voir : pour la plupart ils ont tellement oublié ce qu’est la puissance de la religion – en bien et en mal, sur la vie et sur la mort – qu’ils me disent «Non le problème du monde musulman n’est pas l’islam, pas la religion, mais la politique, l’histoire, l’économie, etc.». Ils ne se souviennent plus du tout que la religion peut être le coeur de réacteur d’une civilisation humaine ! Et que l’avenir de l’humanité passera demain non pas seulement par la résolution de la crise financière mais de façon bien plus essentielle par la résolution de la crise spirituelle sans précédent que traverse notre humanité tout entière !

...................

Malgré la gravité de ta maladie, il y a en toi une multitude extraordinaire de femmes et d’hommes qui sont prêts à réformer l’islam, à réinventer son génie au-delà de ses formes historiques et à participer ainsi au renouvellement complet du rapport que l’humanité entretenait jusque là avec ses dieux ! C’est à tous ceux-là, musulmans et non musulmans qui rêvent ensemble de révolution spirituelle, que je me suis adressé dans mes ouvrages ! Pour leur donner, avec mes mots de philosophe, confiance en ce qu’entrevoit leur espérance !

...................

. Ils ont bien compris que ce ne sont là que les symptômes les plus visibles sur un immense corps malade, dont les maladies chroniques sont les suivantes : impuissance à instituer des démocraties durables dans lesquelles est reconnue comme droit moral et politique la liberté de conscience vis-à-vis des dogmes de la religion; difficultés chroniques à améliorer la condition des femmes dans le sens de l’égalité, de la responsabilité et de la liberté; impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de son contrôle par l’autorité de la religion; incapacité à instituer un respect, une tolérance et une véritable reconnaissance du pluralisme religieux et des minorités religieuses.Tout cela serait-il donc la faute de l’Occident ? Combien de temps précieux vas-tu perdre encore, ô cher monde musulman, avec cette accusation stupide à laquelle toi même tu ne crois plus, et derrière laquelle tu te caches pour continuer à te mentir à toi-même ?

L’évolution de l’Islam ne s’est pas faite... elle est restée figée

Depuis le XVIIIe siècle en particulier, il est temps de te l’avouer, tu as été incapable de répondre au défi de l’Occident. Soit tu t’es réfugié de façon infantile et mortifère dans le passé, avec la régression obscurantiste du wahhabisme qui continue de faire des ravages presque partout à l’intérieur de tes frontières – un wahhabisme que tu répands à partir de tes lieux saints de l’Arabie Saoudite comme un cancer qui partirait de ton coeur lui-même ! Soit tu as suivi le pire de cet Occident, en produisant comme lui des nationalismes et un modernisme qui est une caricature de modernité – je veux parler notamment de ce développement technologique sans cohérence avec leur archaïsme religieux qui fait de tes « élites » richissimes du Golfe seulement des victimes consentantes de la maladie mondiale qu’est le culte du dieu argent.

.......................
Les grandes erreurs commises

Tu as choisi de considérer que Mohammed était prophète et roi. Tu as choisi de définir l’islam comme religion politique, sociale, morale, devant régner comme un tyran aussi bien sur l’Etat que sur la vie civile, aussi bien dans la rue et dans la maison qu’à l’intérieur même de chaque conscience. Tu as choisi de croire et d’imposer que l’islam veut dire soumission alors que le Coran lui-même proclame qu’« Il n’y a pas de contrainte en religion» (La ikraha fiDîn). Tu as fait de son Appel à la liberté l’empire de la contrainte ! Comment une civilisation peut-elle trahir à ce point son propre texte sacré ? De nombreuses voix que tu ne veux pas entendre s’élèvent aujourd’hui dans la Oumma pour dénoncer ce tabou d’une religion autoritaire et indiscutable… Au point que trop de croyants ont tellement intériorisé une culture de la soumission à la tradition et aux « maîtres de religion »(imams, muftis, shouyoukhs, etc.) qu’ils ne comprennent même pas qu’on leur parle de liberté spirituelle, ni qu’on leur parle de choix personnel vis-à-vis des «piliers» del’islam. Tout cela constitue pour eux une «ligne rouge» si sacrée qu’ils n’osent pas donner à leur propre conscience le droit de le remette en question ! Et il y a tant de familles où cette confusion entre spiritualité et servitude est incrustée dans les esprits dès le plus jeune âge, et où l’éducation spirituelle est d’une telle pauvreté que tout ce qui concerne la religion reste quelque chose qui ne se discute pas !

....................

Quand l’Islam sera-t-il capable de faire sa révolution ?

Car tout ce que je viens d’évoquer - une religion tyrannique, dogmatique, littéraliste, formaliste, machiste, conservatrice, régressive - est trop souvent l’islam ordinaire, l’islam quotidien, qui souffre et fait souffrir trop de consciences, l’islam du passé dépassé, l’islam déformé par tous ceux qui l’instrumentalisent politiquement, l’islam qui finit encore et toujours par étouffer les Printemps arabes et la voix de toutes ses jeunesses qui demandent autre chose. Quand donc vas-tu faire enfin cette révolution qui dans les sociétés et les consciences fera rimer définitivement spiritualité et liberté ?

Bien sûr dans ton immense territoire il y a des îlots de liberté spirituelle : des familles qui transmettent un islam de tolérance, de choix personnel, d’approfondissement spirituel ; des lieux où l’islam donne encore le meilleur de lui-même, une culture du partage, de l’honneur, de la recherche du savoir, et une spiritualité en quête de ce lieu sacré où l’être humain et la réalité ultime qu’on appelle Allâh se rencontrent. Il y a en Terre d’islam, et partout dans les communautés musulmanes du monde, des consciences fortes et libres. Mais elles restent condamnées à vivre leur liberté sans reconnaissance d’un véritable droit, à leurs risques et périls face au contrôle communautaire ou même parfois face à la police religieuse. Jamais pour l’instant le droit de dire « Je choisis mon islam », « J’ai mon propre rapport à l’islam » n’a été reconnu par « l’islam officiel » des dignitaires. Ceux-là au contraire s’acharnent à imposer que « La doctrine de l’islam est unique » et que « L’obéissance aux piliers de l’islam est la seule voie droite » (sirâtou-l-moustaqîm). Ce refus du droit à la liberté vis-à-vis de la religion est l’une de ces racines du mal dont tu souffres, ô mon cher monde musulman, l’un de ces ventres obscurs où grandissent les monstres que tu fais bondir depuis quelques années au visage effrayé du monde entier. Car cette religion de fer impose à tes sociétés tout entières une violence insoutenable. Elle enferme toujours trop de tes filles et tous tes fils dans la cage d’un Bien et d’un Mal, d’un licite (halâl) et d’un illicite (harâm) que personne ne choisit mais que tout le monde subit. Elle emprisonne les volontés, elle conditionne les esprits, elle empêche ou entrave tout choix de vie personnel. Dans trop de tes contrées tu associes encore la religion et la violence – contre les femmes, les « mauvais croyants », les minorités chrétiennes ou autres, les penseurs et les esprits libres, les rebelles – de sorte que cette religion et cette violence finissent par se confondre, chez les plus déséquilibrés et les plus fragiles de tes fils, dans la monstruosité du jihad !

Il faut se désengager de l’Etat islamique

Alors ne fais plus semblant de t’étonner, je t’en prie, que des démons tels que le soi-disant Etat islamique t’aient pris ton visage ! Les monstres et les démons ne volent que les visages qui sont déjà déformés par trop de grimaces ! Et si tu veux savoir comment ne plus enfanter de tels monstres, je vais te le dire. C’est simple et très difficile à la fois. Il faut que tu commences par réformer toute l’éducation que tu donnes à tes enfants, dans chacune de tes écoles, chacun de tes lieux de savoir et de pouvoir. Que tu les réformes pour les diriger selon des principes universels (même si tu n’es pas le seul à les transgresser ou à persister dans leur ignorance) : la liberté de conscience, la démocratie, la tolérance et le droit de cité pour toute la diversité des visions du monde et des croyances, l’égalité des sexes et l’émancipation des femmes de toute tutelle masculine, la réflexion et la culture critique du religieux dans les universités, la littérature, les médias. Tu ne peux plus reculer, tu ne peux plus faire moins que tout cela ! C’est le seul moyen pour toi de ne plus enfanter de tels monstres, et si tu ne le fais pas tu seras bientôt dévasté par leur puissance de destruction.

Cher monde musulman… Je ne suis qu’un philosophe, et comme d’habitude certains diront que le philosophe est un hérétique. Je ne cherche pourtant qu’à faire resplendir à nouveau la lumière – c’est le nom que tu m’as donné qui me le commande, Abdennour, « Serviteur de la Lumière ».Je n’aurais pas été si sévère dans cette lettre si je ne croyais pas en toi. Comme on dit en français, «Qui aime bien châtie bien». Et au contraire tous ceux qui aujourd’hui ne sont pas assez sévères avec toi – qui veulent faire de toi une victime – tous ceux-là en réalité ne te rendent pas service ! Je crois en toi, je crois en ta contribution à faire demain de notre planète un univers à la fois plus humain et plus spirituel !
Salâm, que la paix soit sur toi.
Abdennour BIDAR

NDLR

La lutte contre les intégristes musulmans doit être impitoyables si l’on veut éviter que les communautés traditionnelles européennes, se sentent à juste titre menacées dans leur identité par les audaces invraisemblables des fondamentalistes, soutenus par des politiciens gauchistes et libertaires qui comptent sur eux pour détruire le christianisme, et n’en arrivent, en mettant tous les musulmans dans le même sac, à se laisser aller à des violences d’auto-défense afin d’extirper radicalement l’Islam du sol français

Il faut donc écouter l’angoisse et l’exaspération du vieux peuple de France qui a l’impression qu’on le conduit doucement vers la soumission....

Si l’on veut éviter le pire il faudrait vraiment aussi que les musulmans modérés se décident à intervenir de leur côté en établissant une ligne rouge doctrinale qui les sépare officiellement et définitivement du wahhabisme et du salafisme.

Les Amis du 13 mai 1958 d'Alger

*

* *

15 janvier 2015

Pour comprendre le problème de l'Islam en peu de mots

Voici un exposé lumineux

 Par Albert Soued, écrivain, http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com. Paris le 15 janvier 2015. Sous le titre :

sommaire

Alors Maintenant, que Fait-On ? 

La marche républicaine de la nation, de la République à la Nation, du 11 janvier 2015 à Paris, restera dans les annales de l'Histoire comme la marche de la liberté contre la terreur et la barbarie.
Pour qu'elle devienne réellement une date historique, il faudrait qu'elle soit suivie d'une politique cohérente et de mesures efficaces, aussi bien dans le monde musulman qu'en France et en Occident.
 
La plupart des spécialistes du Moyen Orient et de la police française ont clairement dit que si on ne nommait pas la cible, toute action serait vaine, "ajoutant au malheur du monde" comme disait Albert Camus.
Faute de désigner l'ennemi, on ne pourra pas l'éliminer. L'ennemi n'est pas le terrorisme qui est un moyen utilisé par l'ennemi pour effrayer et affaiblir.
 
L'ennemi, c'est l'Islam radical

Pour être plus précis, l'Islam radical est aujourd'hui constitué de plusieurs entités, émanant du Moyen Orient, qu'on peut nommer sans trembler.
Tous les tueurs musulmans du monde entier se revendiquent de l'une ou l'autre de ces entités, bien qu'elles apparaissent au profane sous l'apparence d'une nébuleuse.
 
Un état arabe, les Emirats Arabes Unis ou EAU, a dressé une liste de 85 organisations terroristes dangereuses. Les Etats-Unis et l'Europe ont aussi leurs listes.
Toutes ces milices, ces officines, associations ou groupuscules agissent au nom de l'Islam du début, celui des ancêtres, pur et dur. Or cet Islam est celui du Jihad armé et conquérant, cherchant à rétablir le Califat mondial.
Et l'Arabie sunnite, comme la Turquie qui n'est pas arabe, et comme l'Iran shiite qui n'est pas arabe non plus, cherchent à rétablir le Califat, d'une manière ou d'une autre, apparemment pacifiquement.
 
Or l'Arabie est la patrie du wahabisme, une doctrine de l'Islam pur et dur, avec une police des mœurs et tutti quanti. Le wahabisme a été diffusé depuis la fin de la dernière guerre mondiale dans des milliers de mosquées, d'écoles et de centres communautaires musulmans à travers le monde. Le wahabisme peut dévier vers le jihad armé. La plupart des terroristes du 11/9 étaient wahabites. Le wahabisme a donné naissance à al Qaeda.
 
L'Egypte a été le berceau de la Confrérie des Frères Musulmans qui diffuse un Islam pur et dur, que certains appellent "salafisme". L'Egypte, qui est d'abord égyptienne avant d'être arabe, a failli sombrer récemment dans le salafisme totalitaire. Mais Abdel Fattah al Sissi,  un Egyptien véritable, a eu raison de Mohamed Morsi, le Frère Musulman.
La Confrérie rayonne dans le monde entier à travers des milliers d'organisations caritatives et humanitaires. Mais certaines associations se revendiquant de la Confrérie ont dévié vers le jihad armé, aussi bien au Moyen Orient qu'en Afrique ou en Asie. Exemple: l'Etat islamique (ou Isis ou Daesh).
 
La Turquie laïque s'est réislamisée depuis 13 ans, avec Erdogan qui a pris le pouvoir. La Turquie été le Centre du dernier Califat, au sein de l'empire ottoman. Elle a sans doute gardé une nostalgie de cette grandeur passée. Le président Erdogan joue un jeu double dangereux, celui de l'Islam radical et celui de l'Otan et de l'Occident. Erdogan a contribué à la renaissance de l'Etat islamique, en acceptant son existence, pour le moins.
 
L'Iran a une doctrine apocalyptique, appelée "shia'h", concurrente de la voie tracée de la "sunna", depuis la succession du prophète Mahomet. Depuis que des religieux extrémistes ont pris le pouvoir en 1979, l'Iran cherche à dominer le Moyen Orient.
Ses méthodes sont simples, la subversion et la déstabilisation, non pas directement, mais via des satellites implantés dans des pays clés que l'Iran finance et arme.
L'Iran des ayatollahs a créé le Hezbollah au Liban sud et les Brigades al Qods, qui est la Légion Etrangère iranienne, en Syrie et en Irak. L'Iran a installé dans les communautés shiites expatriées des cellules dormantes, qu'on trouve partout dans le monde, prêtes à agir. Rappelez-vous les attentats meurtriers à Paris des années 80. A Gaza, l'Iran a satellisé le Hamas, par les armes et l'argent fournis.
 
Comment peut-on empêcher un Musulman, ou un converti, apparemment pacifique, qui se radicalise sous l'influence de l'une ou l'autre de ces organisations, groupuscules ou doctrines, de nuire ?
 
L'Islam peut et doit se réformer

La solution la plus logique et la plus efficace est que l'Islam puisse se réformer de l'intérieur. Et c'est possible, puisque le président égyptien Sissi l'a préconisé, il y a à peine 2 semaines.
Voici donc un extrait du discours historique que tous les démocrates du monde musulman attendaient, prononcé le 28 décembre 2014, au Caire, à l’université théologique d’Al Azhar, là même où Obama était venu en juin 2009 prononcer un discours, inspiré par les Frères Musulmans, qui a mis le feu aux poudres pendant 5 ans :
 

«Nous devons révolutionner notre religion….Est-il concevable que 1,6 milliards de personnes puissent penser qu’ils doivent tuer les autres membres de l’humanité, qui compte sept milliards de personnes aux fins de pouvoir vivre?… Je dis ces mots ici à Al Azhar, devant cette assemblée d’ulémas…Tout ce que je vous dis, vous ne pouvez pas le comprendre si vous restez coincé dans cet état d’esprit. Vous devez sortir de ce que vous êtes pour être en mesure d’observer et de réfléchir dans une perspective plus éclairée. Je dis et répète que nous sommes face au besoin d’une révolution religieuse. Vous, les imams, êtes responsable devant Dieu. Le monde entier, je le répète, le monde entier attend votre prochain mouvement … car la communauté des croyants est ravagée, détruite ; elle est perdue, et elle l’est à cause de nous ».

Et s’adressant directement au grand cheikh d’Al-Azhar,Abdel Fatah al Sissi conclut ainsi "Le monde entier attend de vous entendre". Ce qui veut dire que la patience du Président ne sera pas sans limites et qu’il faudra réformer ou céder sa place à d’autres théologiens plus aptes à la modernité.

http://www.memri.fr/2015/01/06/le-president-egyptien-al-sissi-a-al-azhar-nous-devons-revolutionner-notre-religion/

http://hebdo.ahram.org.eg/NewsContent/0/1/130/9090/AlAzhar-sous-le-feu-des-critiques.aspx
 
De nombreux spécialistes et penseurs musulmans, notamment égyptiens, sont d'avis de rendre caduc "le Coran de Médine", qui viole les droits de l’homme, et de ne retenir que "le Coran de la Mecque". Cela nécessite l’interdiction en Occident du Coran sous sa forme actuelle.
 
Les responsables de la religion musulmane doivent en outre reconnaître la liberté religieuse, y compris la liberté de changer de religion, de quitter l’Islam sans risquer d'y perdre la vie, comme apostat.
 
L'Occident doit considérer tout Musulman comme un être responsable et majeur
Il faut finir avec la peur de l'autre et des mots, avec l'apaisement inutile et aveugle, avec la faiblesse servile et honteuse, avec la désinformation consciente ou non.
 
La plupart des observateurs raisonnables souhaitent que :

- tout musulman engagé, d'une manière ou d'une autre, dans le jihad armé soit expulsé.
- les prêches dans les mosquées et l'enseignement dans les écoles coraniques soient intégralement publiés et connus du public.
- le Renseignement soit sérieusement renforcé et réorganisé au niveau des zones où on applique la loi musulmane ou sharia'h, au niveau des prisons et au niveau de l'internet
- soient considérés comme des délits les propos de haine raciale, l'apologie du terrorisme, ainsi que l'application de fatwas non-conformes au droit du pays.
- les journalistes soient formés pour distinguer entre information objective, propagande et idéologie ou intérêts personnels.
 
Je crois qu'on n'est pas tout à fait sorti de l'auberge.

*

* *

10 janvier 2015

Si vous allez au bal des hypocrites,allez-y seulement pour la France et contre le terrorisme

sommaire

Nous nous inclinons devant les dépouilles des journalistes assassinés, des policiers et des otages, nous compatissons au chagrin de leur famille et nous prierons pour eux tous
On comprend la réaction primaire de tout le peuple français indigné par un crime odieux perpétré contre la France. Mais nous élevons contre l'instrumentalisation des événements faite par le Gouvernement de Gauche pour glorifier le libertarisme absolu à travers Charlie et pour réaliser enfin autour de lui une union nationale qu'il n'a pas su faire politiquement ni économiquement

Cependant Il faut raison garder.
N’oublions pas que ces journalistes assassinés qui ont trop souvent dépassé les bornes de la décence ont subi un châtiment-boomerang de la part de gens qui se situent à un niveau strictement analogue au leur dans la violence, car peut-on nous dire quelle est vraiment la différence entre la violence intellectuelle extrême diffusée à des millions d’exemplaires et la violence purement physique ? Si non que c'est la violence intellectuelle qui est la plus grave parce qu'elle a un impact de longue durée… On voudrait faire passer la production de Charlie Hebdo pour de l’humour châtiant les mœurs alors qu’elle n’a été trop souvent qu’ordurière et libertaire à un point extrême …. Et nous remarquerons au passage que les Chrétiens souvent outragés par eux se situent à un tout autre niveau non pas pour crier vengeance mais pour prier pour leur âme qui en a certes bien besoin…
Le grave problème qui se pose après ces évènements c’est qu’il semble qu’au nom d’une liberté de pensée absolue gravée dans le marbre on est en train d’installer le terrorisme intellectuel des journalistes gauchistes et libertaires en les rendant sympathiques
et en les faisant honorer par les foules. Ceci, sans nul doute pour parachever le changement de société et de culture inauguré par Mr.Hollande et le "Grand Orient"

Nous voulions montrer quelques reproductions suggestives de Charlie hebdo parues dans divers blogs, mais malheureusement elles ont disparu comme par enchantement…censure ? ou bien plus grave, autocensure ? Notamment un dessin particulièrement odieux représentant les 3 personnes de la Sainte Trinité se sodomisant mutuellement... Et puis à quoi bon se complaire dans la boue

Notre déception est grande de constater que l’UMP, le FN (révulsé de n'avoir pas été officiellement invité au Bal du Dimanche 11 janvier ! ) comme d'autres partis de droite sont tombés dans le piège Charlie ainsi que dans la Presse nationale

C’est dire dans quel état de décomposition se trouve le Pays Légal ! Heureusement que le Pays réel, lui, est plus lucide, une fois passée la première émotion

Si vous allez au Bal des Hypocrites allez-y flamberge au vent "Pour la France et contre le Terrorisme" mais pas pour Charlie

Les Amis du 13 mai 1958 d'Alger

Voici un petit florilège de quelques réflexions lucides...

Je ne suis pas Charlie !

publié dans le Salon Beige
http://www.hommenouveau.fr/10/humeur.htm
Rédigé par Pasquin le 08 janvier 2015

Je ne suis pas Charlie : la liberté d’expression et la liberté de la presse ne sont pas le droit d’insulter, de mépriser, de blasphémer, de piétiner, de moquer la foi ou les valeurs des concitoyens, de prendre systématiquement de front les communautés musulmane ou chrétienne. « Un dessin est un fusil à un coup », disait Cabu.

Non je ne suis pas Charlie et nous étions choqués de voir Mahomet sous la forme d’une crotte enturbannée ou Benoît XVI sodomiser des enfants. Il ne s’agit pas de tolérance ou de libre-pensée : l’insulte est une violence. Je ne suis pas Charlie et je ne crois pas à l’union nationale décrétée par le Président de gauche. Ils se sont trompés depuis trente ans, ils sont en partie responsables de la situation actuelle. Je ne crois pas à leur capacité de lutte contre le terrorisme alors qu’ils détricotent chaque année la souveraineté du pays et sa capacité de défense et de justice.

Je ne suis pas Charlie et le Président se trompe encore en proposant les caricaturistes en héros nationaux, eux qui ont contribué à détruire le lien entre les communautés, méprisé le sens de la nation et caricaturé flics, gendarmes, militaires, eux qui ont fait du Français moyen un beauf. Des flics sont morts dans cette exécution sommaire alors qu’ils étaient caricaturés par ceux-là même qu’ils protégeaient.

Je ne suis pas Charlie mais je suis Français et je vois mon pays sombrer dans l’horreur. J’entends des « Allah akbar » guerriers venant des banlieues et des politiques refuser de voir cette réalité. Pourtant Charlie est mort d’avoir minimisé les risques de l’islam radical. Vivant dans un pays chrétien ils ont cru pouvoir insulter sans risque. Je ne suis pas Charlie mais je suis chrétien. Je ne pense pas un instant qu’ils devaient mourir, ni qu’ils l’ont bien mérité. Paix à leur âme, et que Dieu les accueille, s’ils le veulent, dans sa miséricorde.

Mais… je ne suis pas Charlie.

Nous ne sommes pas tous Charlie, nous sommes tous la France

C'est la Faute à Rousseau

Publié dans un quotidien royaliste du net
http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2015/01/08/nous-ne-sommes-pas-tous-charlie-nous-sommes-tous-la-france-5528702.html

.............la société de la liberté, de l’insolence et de l’irrespect que l’on nous prêche inlassablement depuis hier – mais liberté, insolence et irrespect factices et convenus qui cachent en réalité un profond conformisme et sont à sens unique – comporte en soi-même les germes de la dissolution et de la violence. Les médias, la pensée unique, ont immédiatement forgé, imposé le slogan « Nous sommes tous Charlie » et posé la « liberté d’expression » comme un absolu.
Nous regrettons de dire que nous ne sommes pas de cet avis. Aucune liberté ne doit se considérer comme un absolu. Y compris la liberté d’expression, notamment celle de la presse qui ne devrait pas pouvoir manquer de s’imposer la règle, l’éthique, la déontologie qui donne à toute liberté sa définition et sa justification. C’est ce que Charlie Hebdo ne reconnaissait pas, ne s’imposait pas. L’on ne moque pas, selon nous, qui plus est de façon triviale, ce qui pour des milliards d’hommes, à tort ou à raison, constitue depuis des siècles des figures sacrées. Ainsi en est-il des figures de l’Islam, comme de celles du Christianisme.

Les morts sont naturellement à regretter, leurs familles à plaindre. Mais – au risque de choquer – le coup porté à Charlie Hebdo ne nous paraît pas une perte de substance pour la France. 
Nous ne sommes donc pas Charlie. Matteo Renzi, apportant le soutien de l’Italie, vient de déclarer : « On est tous la France ». C’est ce que, dans ces circonstances, il convient seul de dire et de penser.  •  

Pourquoi je ne suis pas Charlie

L’éditorial très intéressant de Jean-Pierre Maugendre

http://www.renaissancecatholique.org/Pourquoi-je-ne-suis-pas-Charlie.html

Donner au monde l’impression que toute la France se reconnaît dans Charlie Hebdo est à la fois une erreur et une faute.
La tuerie du 7 janvier est en train de se transformer en tsunami médiatique, le slogan « Je suis Charlie » remplaçant comme signe de reconnaissance de la bienpensance contemporaine la célèbre main de fatma jaune ornée du slogan « Touche pas à mon pote », aujourd’hui un peu dévalorisée.

Une manipulation
L’opération en cours n’est pas sans analogie avec celle montée en 1990 à l’occasion de la profanation du cimetière juif de Carpentras. Un fait divers particulièrement odieux ou dramatique est utilisé par le pouvoir en place afin de rassembler autour de lui « les démocrates et les républicains » contre hier « le racisme et l’antisémitisme », aujourd’hui « le terrorisme et l’extrémisme ». Les médias s’emballent, une grande manifestation nationale est organisée, les appels à l’union nationale contre le péril de l’heure se multiplient…

Il s’agirait, paraît-il, de défendre la liberté d’expression. Il n’en est rien car la liberté d’expression absolue n’existe pas. Toute époque a ses tabous. Hier il s’agissait de la sexualité. Aujourd’hui Charlie Hebdo a-t-il jamais tourné en dérision les cérémonies maçonniques ou caricaturé le Grand Maître du Grand Orient en train d’être sodomisé par le GADLU (Grand architecte de l’Univers). Les pseudo-libertaires de Charlie Hebdo n’ont jamais remis en cause les nouveaux tabous et leurs critiques de l’Islam ne dépassaient pas certaines limites. Ainsi, il ne semble pas avoir existé dans cette publication de caricatures de Mahomet à connotation sexuelles alors que le pape est régulièrement placé dans des situations scabreuses.

L’Europe et le fait religieux
Dans une passionnante conférence prononcée le 21 novembre dernier aux Vèmes Assises Nationales de la Recherche Stratégique sur Mondialisation, Politique et Religion, Hubert Védrine, l’ancien ministre des Affaires étrangères, a solennellement déclaré que le drame de l’Europe, gros de menaces pour l’avenir, était d’être devenue incapable de comprendre le fait religieux alors que celui-ci était partout en plein essor. Dans une vision très européo centrée, et en définitive pleine d’orgueil et de vanité, profondément irrespectueuse des autres cultures, les caricaturistes de Charlie Hebdo étaient devenus inaptes à mesurer à quel point ils blessaient les croyants de toutes les religions qu’ils tournaient en dérision. Alors que les chrétiens essayaient de se défendre par des moyens juridiques, offraient leurs souffrances et priaient pour la conversion de leurs persécuteurs les musulmans, eux, fourbissaient leurs armes pour « venger l’honneur du prophète ». Près de quinze siècles d’histoire sont là pour témoigner que cette issue était inéluctable. Qualifier systématiquement de « déséquilibrée » une personne qui ne partage pas votre propre système de valeurs ou de non-valeurs n’est-il pas d’ailleurs le summum de l’arrogance suffisante. « Il ne pense pas comme moi donc il est déséquilibré ! »

La route de Paris passe par Riyad et Alger
L’ensemble de la classe politico-médiatique semble découvrir qu’il fait jour à midi et se lamente : on ne pouvait pas prévoir, surtout pas d’amalgame entre l’Islam et le terrorisme, unissons-nous autour des valeurs de la République, notre patrimoine commun…Il se trouve que face à ces déclarations de bisounours, l’histoire longue nous enseigne que les rapports entre l’Islam et les autres civilisations se résument à une alternative simple : dominé, l’Islam s’avère compatible avec la civilisation qui le domine, conservant cependant son identité propre ; dominant, l’Islam tend inéluctablement à imposer de la charia. Dans l’histoire contemporaine, deux étapes majeures marquent, semble-t-il, le repositionnement de l’Islam en position dominante. D’une part, depuis le pacte du Quincy en 1945, puis la crise pétrolière de 1973, le soutien inconditionnel des États-Unis d’Amérique à l’Arabie Saoudite confère à l’Islam radical des moyens financiers illimités ; d’autre part la capitulation d’Évian, imposée par le général De Gaulle, avec la complicité de l’opinion publique, des partis politiques et de l’Église catholique, et accordant l’indépendance à l’Algérie, est devenue dans l’imaginaire collectif de millions de musulmans une victoire de l’Islam contre les « croisés ». Comme vient de l’illustrer Abderrahmane Sissako dans son excellent film Timbuktu, le drame de l’Islam modéré, d’inspiration soufie ou occidentalisé, est que le musulman modéré est sans réponse face à un fondamentaliste qui trouvera toujours une sourate du coran qui justifiera son attitude. Hubert Védrine dans la conférence précédemment citée regrettait la non existence d’un « pape sunnite » qui déciderait souverainement comment interpréter telle ou telle sourate.

Changer de paradigmes
Donner au monde l’impression que toute la France se reconnaît dans Charlie Hebdo est à la fois une erreur et une faute.

Une erreur car ce n’est pas la réalité.

Une publication qui atteignait difficilement un tirage de 10.000 exemplaires n’est pas représentative d’un peuple de plus de 60 millions de personnes.

Une faute car Charlie hebdo n’était pas un authentique symbole de liberté.

L’auto-dérision y était absente, la dérision s’exerçant au détriment des croyants surtout chrétiens et parfois musulmans qui risquent de rejeter dans une même opprobre, compréhensible, Charlie Hebdo et la France.
Enfin, puisque tout le monde s’accorde à penser que, depuis les attentats criminels du 7 janvier, nous sommes en guerre, il va falloir nous adapter à cette nouvelle situation et d’abord définir des objectifs de guerre. Ensuite oser repenser : nos relations avec les états islamistes (Arabie Saoudite, Qatar, Pakistan...), l’image de la France que nous envoyons au monde musulman, nos moyens de sécurité et de défense, le contrôle de nos frontières, les processus de naturalisation, le statut des mosquées et de leurs prédicateurs…

Il n’est pas certain que les responsables politiques et médiatiques qui nous ont conduits à cette situation soient les mieux placés pour gérer l’avenir. Notons d’ailleurs que le terme de classe politico-médiatique n’a jamais paru aussi approprié quand l’homme de la rue découvre, ahuri, que nombre des caricaturistes assassinés étaient francs-maçons et que l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy et fille de harki, Jeannette Bougrab, était la compagne du dessinateur Charb.

Les mêmes causes produiront les mêmes effets ! C’est bien à une authentique réforme intellectuelle, morale et institutionnelle que doivent nous conduire ces tragiques événements. Tout replâtrage hâtif aura autant d’effet qu’un cataplasme sur une jambe de bois. À la légitime compassion pour les victimes et aux prières à leurs intentions et à celles de leurs familles, doit faire place une réelle analyse des causes de la situation présente et pas uniquement des déclarations incantatoires sur la République, la démocratie, le vivre ensemble… La non prise en compte de la réalité ne ferait que préparer de nouveaux bains de sang.

Jean-Pierre Maugendre

*

* *

9 janvier 2015

Appel aux musulmans modérés après l’attentat de Paris du 7 janvier 2015

sommaire

Amis musulmans

Vous nous dites à propos de l’attentat du 7 janvier : "ne faites pas d'amalgame; nous musulmans modérés n’avons rien à voir avec les islamistes terroristes, car l’Islam que nous pratiquons est une religion de paix, de concorde et d’amour."
Fort bien nous vous croyons en ce qui vous concerne
Mais par ailleurs vos imams ne disent-ils pas aussi que le Coran et tout ce qu’il préconise, la charia en particulier, est un livre écrit par Dieu lui-même, qu’il est intangible et que Mahomet est son unique et dernier prophète indiscutable ?

Nous avons donc parcouru le Coran dans son intégralité en constatant que si une partie du Livre parle en effet d’amour et de paix, une autre partie important incite les musulmans à tuer tous les incroyants et à conquérir le monde par la guerre pour y instituer une théocratie universelle au nom d’Allah et de Mahomet
Ainsi pouvons nous comprendre l’attitude des islamistes salafistes croyants qui ont déclaré la guerre à l’occident chrétien
au nom de ce même Coran que vous ne récusez absolument pas !

NDLR- voir http://reperes-et-jalons.pagesperso-orange.fr/chronique.htm#lisezledu 16 octobre

Dans ces conditions vous vous trouvez dans une ambiguïté impossible à soutenir

Ou bien vous êtes dans la situation de schismatiques parjures ayant renié une partie du message d’Allah... et donc voués à la vengeance des intégristes imbus de leur bon droit

Ou bien vous êtes des hypocrites et vous jouez le double jeu de la modération et du mensonge dans le monde occidental en attendant la victoire des extrémistes...qui vous donnera le pouvoir du Monde

Vous devez donc sortir de l'ambiguïté dans laquelle vous vous maintenez en refusant l'amalgame avec les salafistes terroristestout en continuant à considérer comme sacré le même Coran intouchableécrit par Dieu et auquel précisément les intégristes eux-mêmes se réfèrent pour conquérir impitoyablement le monde par le djihad

Musulmans modérés soyez enfin cohérents

Décidez vite de sortir de l’ambiguïté... car l’Occident n’est plus dupeet se sentant en danger extrême il va immanquablement choisir les grands moyens pour une éradication définitive de l’Islam, ce qui est tout à fait à sa portée... et vous subirez le sort des salafistes...

Ayez le courage de proposer officiellement une lecture moderne d'un Coran expurgé de ses archaïsmes odieux...

Des musulmans du Maghreb ont bien compris cela et ils sont de plus en plus nombreux à se convertir à un christianisme tolérant - d'ailleurs tout à fait compatible avec votre pratique modérée - plutôt que de recourir à un schisme musulman assumé qui serait dangereux et surtout compliqué à mettre en oeuvre en raison du manque de structures religieuses unitaires adéquates

Les Chrétiens sont prêts à vous accueillir....

Les Amis du 13 mai 1958 d'Alger

*

* *

21 décembre 2014

« Crise systémique globale : la fin de l’Occident tel qu’on le connaît depuis 1945 »

Communiqué public GEAB N°90 (15 décembre 2014) -

sommaire

extraits essentiels du communiqué public

.......Ce monde occidental aura donc mis neuf ans à s’effondrer (ou sept ans, si l’on fait débuter le processus avec la crise des subprimes de 2008 comme il est de rigueur de le faire)…
.......
Mais, en cette fin 2014, et à l’issue de l’énorme déstabilisation causée par le crash des relations euro-russes dans la crise ukrainienne, notre équipe a beaucoup de mal à se projeter dans un scenario positif pour l’année à venir.

L’ouragan gigantesque qui va se déchaîner...

2015 va pourtant consacrer l’effondrement complet du monde occidental tel qu’on l’a connu depuis 1945. Ce sera un gigantesque ouragan qui va souffler et faire tanguer la planète entière, mais les points de ruptures se situent dans le « Port de l’Occident », (c.a.d. l'Europe) qui n’est plus un port depuis longtemps, mais va clairement se révéler en 2015 avoir été l’œil du cyclone, comme nous n’avons cessé de le répéter depuis 2006. Alors que certains bateaux tentaient de prendre le large, la crise ukrainienne a eu pour effet d’en ramener une partie au port et de les ré-amarrer fermement. Malheureusement, c’est le port lui-même qui secoue les bateaux et ce sont ceux dont les amarres sont les plus solides qui casseront les premiers. Nous pensons bien sûr à l’Europe au premier plan, mais plus encore à Israël, aux marchés financiers et à la gouvernance mondiale.

La paix est bien entendu en jeu
, une paix qui n’est d’ailleurs plus qu’un vain mot. Demandez à la Chine, à l’Inde, au Brésil, à l’Iran, etc., si l’Occident véhicule encore une quelconque image de paix. Quant aux valeurs démocratiques, ce que nous en montrons fait plus office de repoussoir que de modèle… au point que le principe universel de démocratie est relégué au rang des concepts culturellement relativisables et finit par servir les agendas anti-démocratiques de tout acabit, en Europe et ailleurs. Et pourtant ce n’est pas le principe démocratique qui pose problème (il faut au contraire en réinventer les modes d’application, en partenariat avec les nouvelles puissances émergentes), mais bien l’incapacité des Occidentaux à avoir su adapter sa mise en œuvre aux nouvelles caractéristiques sociétales (émergence d’entités supranationales de facto politiques, Internet qui transforme la structure sociale).
.......
L’incapacité américaine et ses erreurs

Il aurait fallu bien sûr acter ce changement par une réforme du système antérieur de gouvernance pour mettre tout le monde dans le même club. Au lieu de cela, effrayés à l‘idée d’une augmentation des cours du pétrole à laquelle l’économie américaine, totalement dépendante de cette matière première (contrairement à l’Europe) faute d’avoir investi de manière significative et coordonnée dans les énergies renouvelables notamment, était incapable de résister, les États-Unis ont décidé de briser toute logique de coordination mondiale en créant un marché concurrent, le marché du schiste, destiné à faire baisser les prix. On sait malheureusement à quoi aboutit généralement la compétition en matière d’accès aux ressources énergétiques… l’Europe, au moins, est censée le savoir ...
....
Les insuffisances de l’Europe ou «l’Europe du concombre»

Les deux guerres mondiales du début du XXe siècle sont intrinsèquement liées à une compétition dans l’accès aux ressources énergétiques raison pour laquelle les Communautés européennes au sortir de la Deuxième Guerre mondiale sont nées de la mise en commun des ressources, soit la CECA, un projet qui aurait dû rester l’un des fils conducteurs de la construction européenne alors que la crise ukrainienne révèle aujourd’hui le néant absolu qui règne en Europe en matière de politique commune énergétique. Et dire que certains trouvent qu’on souffre de trop d’Europe ! La construction européenne s’est en réalité arrêtée en 1989… occupée à réglementer la taille des concombres et à libéraliser tout le reste : « l’Europe du concombre »…

Fin du Pétrole

À cette rupture majeure de tendance, se combine une autre tendance lourde, bien peu évoquée actuellement dans les médias, celle de la fin du pétrole comme source principale d’énergie de l’économie mondiale. Et nous venons d’atteindre son Pic. Et c’est ce deuxième facteur qui rend la situation totalement incontrôlable actuellement. Les cours dévissent parce que l’ère du pétrole se termine et personne n’y peut rien. Nous l’avons anticipé il y a plusieurs mois : la Chine se prépare à un parc automobile tout-électrique, et, ce faisant, fera passer le parc automobile mondial au tout-électrique - une fois que la technologie sera au point et que la massification sera inéluctable, tout le monde passera en effet à l’électrique. Nous avons anticipé que cette transformation serait en place dans moins de 10 ans et que, dans 5 ans, le point d’inflexion en matière de consommation serait atteint. Or, une année au moins a déjà passé depuis cette anticipation. Quatre ans, c’est un horizon que commencent à percevoir les spéculateurs de tous poils.
.....
Pour ceux qui doutent de la réalité de cette évolution, il y a cette récente et incroyable décision de l’Allemagne (incroyable parce que complètement contre-intuitive avec la baisse actuelle des cours du brut) de miser tout sur les énergies renouvelables et de faire un paquet de tout ce qui est nucléaire-gaz-pétrole-charbon pour s’en débarrasser.

Le Pic pétrolier traduit l'effet d'une anticipation réussie

En réalité, le « pic pétrolier » est ce que LEAP appelle une « anticipation réussie » : sa mise en perspective a permis d’ « éviter » le problème. Peur d’une pénurie et d’une explosion des prix, bonnes et mauvaises stratégies de contournement (renouvelable et schiste), le tout combiné à un énorme ralentissement économique et, en point d’orgue, un agenda écologique dont on notera la reprise active depuis cette année, et le monde est « prêt » à clore l’ère pétrole… À ceci près que les acteurs existentiellement liés à cette matière première vont se faire violemment entendre avant de disparaître.

Là encore, que nos lecteurs ne se méprennent pas : le pétrole continuera encore longtemps à être utilisé pour faire tourner moteurs et usines du monde (il a même à nouveau de nombreuses années devant lui puisque le risque de pénurie est ainsi repoussé de plusieurs décennies), mais l’ « ère » du pétrole souverain se termine et cela constitue bien sûr un changement systémique.

Prévisions à moyen terme : mort du pétrole et du dollar

.......Quelles sont les conséquences de la crise systémique pétrolière, sur les marchés financiers notamment ? Ces marchés financiers, qui ont bien « résisté » à six longues années de crise, étouffant dans leurs bras mécaniques l’économie réelle et prouvant à quel point ils étaient le nœud du problème, ne survivront pas en l’état au choc que s’apprêtent à encaisser d’une part l’industrie pétrolière, acteur central, et d’autre part le dollar, outil principal de la planète-finance.

Mais d’autres bombes sont prêtes à exploser – comme si celle-ci ne suffisait pas...

*

* *

16 octobre 2014

Ne parlez pas du Coran, lisez-le !

sommaire

Cette glose du 14 octobre 2014 de Frédéric Becquérieux dans le site www.politiquemagazinefr, reprise par le Salon Beige, explicite parfaitement notre synthèse du 28 septembre dernier intitulée : Colossale hypocrisie de religieux musulmans

Notre Premier Ministre a récemment déclaré que l’islam était une « religion de tolérance, de respect, de lumière et d’avenir. »

Puisqu’il est apparemment versé en théologie, nous aimerions obtenir de Manuel Valls un petit commentaire des versets suivants du Coran :

• XLVII, 4 : Lorsque vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-les à la gorge.
• IX, 5 : Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles où que vous les trouviez !
• VIII, 39 : Combattez-les jusqu’à ce que la religion soit entièrement à Allah !
• VIII, 67 : Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu sur la terre.
• IX, 73 : Ô Prophète, mène le combat (jihâd) contre les infidèles et les hypocrites, et sois dur à leur égard.
• IX, 30 : Les chrétiens disent : « le Christ est le fils d’Allah » –qu’Allah les anéantisse !

Normalement, à ce moment précis de l’exposé, je suis interrompu par une voix qui dit :

« Oui, mais si tu veux aller par là, dans toutes les religions on trouve des appels au meurtre ! » Je lance donc un grand jeu-concours : trois kilos de cochonnaille à celui qui trouve un seul verset de l’Évangile qui invite les chrétiens à tuer les incroyants pour accélérer l’expansion du christianisme. Derrière l’objection de la petite voix, on trouve le préjugé contemporain typique selon lequel toutes les religions sont également bonnes sauf quand elles sont appliquées à fond (version G.L.F.), ou toutes également mauvaises mais tolérables quand elles sont peu appliquées (version G.O.F.). Le problème est que la religion chrétienne appliquée à fond consiste à imiter Jésus-Christ, qui est mort crucifié en pardonnant à ses bourreaux, tandis qu’appliquer l’islam consiste à imiter Mahomet, chef de guerre qui, entre autres choses, égorgeait les infidèles de ses propres mains. Les religions ne se ressemblent pas. C’est ainsi. Que la plupart des musulmans vaillent infiniment mieux que leur religion (qu’ils ignorent bien souvent, et appliquent assez mollement), nous n’en doutons pas. Mais c’est une autre question. Notre problème, ce sont ceux qui l’appliquent sérieusement.

Avant de se jeter dans la consultation fébrile des évangiles pour y chercher des versets homicides, mon objecteur tentera sans doute une parade : « Bon d’accord, mais tu extrais trois versets du Coran, qui est un livre de 600 pages, c’est un peu facile. » Ici, pas de jeu-concours, je donne la réponse d’entrée : sur les 6236 versets que compte le Coran, 800 sont des injures et des malédictions contre les Juifs, les Chrétiens, les infidèles en général, ou encore des appels à la guerre, au meurtre, à la mutilation. Faites l’expérience : ouvrez le Coran à n’importe quelle page, vous trouverez une malédiction et une ou deux menaces de « châtiment humiliant » et de « punition avilissante » (crucifixion, amputation, eau bouillante, coups de fouet). Cela représente donc environ 13% du texte total ! Pour trouver un tel degré d’agressivité dans un livre, il faut se tourner vers la propagande politique. Et encore.

Et maintenant, venons-en au cœur du problème.

Tant que les autorités religieuses musulmanes n’admettront pas que leur texte sacré pose un problème, nous ne pourrons pas leur faire confiance. Comme on vient de le voir, leur habituelle réponse, qui consiste à dire que la violence est « étrangère à l’islam », « étrangère au Coran » est un grossier mensonge. L’islam, c’est le Coran, et le Coran est un brûlot ultra-violent. Seules l’inculture crasse et la veule soumission des dirigeants européens, selon les cas, expliquent leur absence de réaction face à de telles contre-vérités.

Sur le plan théologique, les points de blocage sont les suivants, toujours passés sous silence.

Premier point : l’école théologique majoritaire depuis le Xe siècle -l’asharisme- soutient que le Coran est un texte directement dicté par Dieu, mot à mot. Mieux que cela : le Coran est censé être la parole « incréée » d’Allah. Autrement dit, le texte du Coran est réputé être de la substance même de Dieu. C’est la raison pour laquelle il est interdit, à l’intérieur de l’islam, de se livrer à une quelconque interprétation historico-critique du livre sacré. Ceci explique pourquoi l’exégèse et l’apologétique musulmanes sont d’une aussi consternante puérilité (pour s’en faire une idée, il suffit de se rendre dans une boutique de spiritualité islamique, à Barbès par exemple, et de consulter les ouvrages en rayon).

Deuxième point : cette même école théologique soutient la règle de « l’abrogeant et de l’abrogé » : cela signifie que lorsqu’il y a une contradiction entre deux versets du Coran, le verset le plus récent annule le verset le plus ancien.
Or, il faut savoir que les versets « tolérants » du Coran (datés de la Mecque, où Mahomet était minoritaire) sont abrogés par des versets plus tardifs, dits « versets de colère » (datés de Médine, où il était majoritaire). Cette règle est d’autant plus solide qu’elle est elle-même inscrite dans des versets du Coran (II, 106 et XVI, 101). De ce fait, le droit à la liberté religieuse n’est pas reconnu dans l’islam asharite actuellement dominant (le fameux verset, souvent cité par les musulmans télévisuels, « Point de contrainte en religion » (II, 256), est en fait abrogé par des versets plus tardifs, notamment IX, 36 et 73).
En conséquence, l’islam actuel est incompatible avec notre bloc constitutionnel, comme avec la convention européenne des Droits de l’Homme. Il l’est aussi en raison du sort qu’il réserve aux femmes : le Coran préconise, en effet, de battre les femmes quand elles n’obéissent pas (IV, 34) et de les flageller en cas d’adultère (XXIV, 2) – ce châtiment ayant été commué en lapidation à mort par les « hadiths du prophète »). De cela, les dirigeants politiques des années 1980 étaient encore parfaitement conscients. Le RPR écrivait ainsi dans les actes de ses Etats Généraux de 1990 : « L’islam n’apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français […] Il y a bien incompatibilité entre l’islam et nos lois. »

Troisième point : dans la théologie islamique dominante, lorsque l’islam est minoritaire sur un territoire, il doit se montrer tolérant ; lorsqu’il devient majoritaire, les musulmans doivent appliquer la charia et les infidèles doivent se convertir ou acquitter un impôt de soumission (IX, 29). En Allemagne, dans certains quartiers, des brigades de police religieuse sont d’ores et déjà en train de se mettre en place («Shariah Polizei »).

Chez nous, depuis les déclarations du RPR en 1990, un seul changement vraiment notable est intervenu : plusieurs millions de musulmans supplémentaires sont arrivés sur notre sol.
« Une religion d’avenir », comme dirait le Premier Ministre.

*

* *

28 septembre 2014

Hypocrisie colossale des religieux musulmans

sommaire

Le Recteur de la Mosquée de Paris a osé déclarer dans la Presse que l'Islam était une religion d'Amour, de Paix et de Tolérance ! A se tordre de rire si la situation n'était pas aussi triste....
On peut admirer le culot et l'outrance du propos; malheureusement c'est loin, très, très loin de la vérité…..

Dans la réalité l'Islam est justement tout le contraire, au point que Salman Rushdie, un musulman, a pu dire que l'Islam était «satanique»….
Certes, le petit peuple musulman, qui n'a qu'une connaissance très superficielle du Coran et de la religion qu'il professe, ne pratique que la version édulcorée et bienveillante du Coran primitif de la Mecque avec ses obligations majeures : l'allégeance à Allah, la prière, l'aumône charitable, le jeune du ramadan, le pèlerinage à la Mecque et le combat à mener contre soi-même pour s'améliorer, ce dont peuvent témoigner les Européens Rapatriés du Maghreb qui ont pu vivre en bonne intelligence avec lui pendant un siècle et demi…. Ce petit peuple est sincère, mais on lui a caché l’essentiel...

Les intellectuels et les religieux, imams, muftis, oulémas et autres docteurs etc. connaissent fort bien, eux, la version définitive du Coran, celle de Médine parachevée par Mohamed après l'Hégire; c’est la version irréfragable «intouchable et indiscutable» parce que dictée, parait-il, directement par Allah lui-même dans la langue du Paradis, qui est l'arabe.... Mais pourquoi faudrait-il vraiment croire Mahomet, historiquement un triste sire ?

Cette version qui annule toutes les versions antérieures enjoint expressément aux musulmans de conquérir le monde au nom d'Allah en pourchassant par le feu, le fer et le sang tous ceux qui ne se sont pas convertis et en leur imposant d'obéir à une charia moyennageuse ; les chrétiens et les juifs qui sont des mécréants ayant refusé de se plier à la toute dernière volonté d'Allah exprimée par le Coran de Médine et les hadiths, peuvent, en tant que croyants issus du Livre, être exemptés de la tuerie à la condition toutefois de devenir des esclaves obéissants chargés d'impôts (dhimmitude).

Ces religieux islamiques savent très bien tout cela et c'est pourquoi on ne les pas entendus pendant des années condamner les horribles exactions des suppôts d'Al-Qaida puis des islamistes djihadistes nouveaux (les parfaits croyants selon Mahomet). Mais aujourd'hui devant l'ampleur de la protestation et de la réaction de l'occident ils se hâtent de suivre le conseil donné par Allah lui-même et transmis par Mahomet, consistant en la pratique du mensonge et de la ruse (la taqqya) quand l'Islam se trouve en position de faiblesse... en attendant des temps meilleurs pour reprendre la guerre…

Messieurs les Religieux musulmans après en avoir fait si peu pendant tant d'années vous en faites trop aujourd'hui pour être crédibles ! Si vous êtes vraiment sincères, prouvez le ! Réunissez donc toutes vos mouvances religieuses de haut niveau et expurgez le Coran de tout son contenu satanique…. A ce moment là on pourra vraiment vous croire....

Quand à vous occidentaux naïfs qui tombez dans le piège de cette taqqya, prenez donc la peine de lire le Coran dans son intégralité !

« CORAN », traduit de l’arabe par Régis Blachère,   Professeur à la Sorbonne – G.P. MAISONNEUVE & LAROSE éditeurs 1966

Les Amis du 13 mai 1958 d'Alger

A la suite de la toute récente émission "envoyé spécial" de France 2, voici des déclarations intéressantes de Bernard Antony

reprises par le Salon Beige
http://www.les4verites.com/islam/indecente-ignorance-et-taqqyia-matoise-sur-france-television

"Hier au soir, sur France 2, à l’émission « Envoyé Spécial », deux animatrices énamourées se pâment d’admiration pour l’iman d’Ivry, développant doctement, le coeur sur la main et citant quelques versets anodins, qu’il n’y a rien dans le Coran pour justifier l’islamisme.
Le Coran à l’en croire n’est qu’un livre de paix et de bonheur et son prophète Mahomet un tendre humaniste, un doux pacifiste. Avec l’iman, pas question pour les animatrices d’être insolentes ou de manifester simplement quelque étonnement, pas question de le questionner sur la réalité historique de l’islam.
L’iman, avec un incroyable culot, évoque la Saint-Barthélémy pour dire que dans la chrétienté il y a eu aussi des guerres de religion et des massacres. Certes !
Aucune des deux ne s’avise de lui rétorquer ce que dit la grande historienne du jihâd et de la dhimmitude, Bat’Ye-Or :
« De religion juive, je n’en suis que plus à l’aise pour rappeler que lorsque des chrétiens se livrent à des violences, ce n’est pas selon l’imitation de Jésus-Christ, tandis que lorsque les musulmans égorgent, c’est selon le modèle de Mahomet».

Mais surtout, aucune des deux ne le questionne sur quelques-uns des 700 versets de violence du Coran ou sur ce que contiennent les Hâdiths. À l’évidence, elles sont islamiquement ignares.
Aucune ne lui demande pourquoi aucun non-musulman, sous peine de mort, ne peut se rendre à La Mecque ou à Médine. Pas de question sur la charia appliquée par l’État islamique, certes dans un paroxysme de sauvagerie, mais qui ne l’est pas moins, dans toute son horreur, en Arabie Saoudite, en Iran et dans des dizaines d’autres pays.
Aucune ne lui pose de questions sur le statut des femmes, sur la liberté religieuse, sur l’égalité et la réciprocité : l’iman ravi baigne dans le lait et le miel d’une douceur médiatique toute de complaisance. Et tant pis pour l’information des téléspectateurs. Mais la désinformation est à vrai dire grandiose.
Mais, comme l’aurait conclu Vialatte, « c’est ainsi qu’Allah est grand ! »."
Bernard Antony

*

* *

31 août 2014

Combien de temps encore devrons-nous supporter les socialistes libertaires ?

sommaire

Pour les socialistes archaïques-libertaires l’Intérêt général, la défense du Bien Commun et la sollicitude réelle à l’égard d’autrui sont des valeurs chrétiennes qu’ils n’apprécient pas du tout quoiqu’ils puissent prétendre....

Par contre en tant que libertaires ils cultivent énormément l’intérêt particulier et l’égoïsme; pour s’en convaincre il suffit d’examiner tous les avantages et privilèges sociaux obtenus non pas au bénéfice de la société toute entière, mais à celui exclusif de leurs clans et de leurs camarillas variées; privilèges qu’ils ont accumulés depuis de très nombreuses décennies dans tous les domaines: celui des entreprises publiques (SNCF, RATP, EDF, GDF etc.) pour ne citer que leurs bastions les plus importants, celui de la fonction publique pléthorique très colonisée par eux (éducation nationale en particulier); celui de la création par la loi de retraites spécifiques en piochant sans vergogne dans les Caisses des travailleurs indépendants avec en plus des avantages considérables concoctés en faveur de régimes spéciaux archaïques. Ajoutons les 35 heures dont ne peuvent jamais profiter les travailleurs indépendants - qui ne sont pas des fainéants - et un code du travail très favorable pour leurs syndicats qui empêche les producteurs de pouvoir se développer pour concurrencer efficacement les autres pays; ajoutons enfin les multiples prébendes accordées larga manu à toutes leurs associations et organisations amies, nourries naturellement par les contribuables (forcément riches !) considérés comme des vaches à lait que l'on peut traire à merci....

Et nous ne détaillerons pas par ailleurs toutes les dérives sociétales de leurs thèses libertaires et immorales : mariage pour tous, application de la théorie du genre, PMA, GPA, LBGT, marchandisation de la grossesse, volonté affirmée d’éradiquer le christianisme, soutien efficace politique et financier à l’installation de l’Islam comme contrepoids au chritianisme, dévoiement de nos enfants par la refonte des programmes scolaires, soutien à une immigration à tout va de qualité médiocre pour augmenter leur socle électoral, et bienveillance utopique pour les criminels qui sont relâchés quelque soit l’ampleur de leurs délits...

Ainsi la situation économique gravissime actuelle, augmentée d’un désarroi moral profond des Français qui ne se sentent pas protégés, est une conséquence de la politique menée par les socialistes désormais totalement incapables de maîtriser la situation à la tête du Pays : folles dépenses de distribution non étayées par une politique de production de richesses. L’intérêt général, la sauvegarde du Bien Commun exigerait qu’ils se retirent au plus vite pour permettre à de nouvelles équipes, avec d’autres méthodes et d’autres projets politiques cohérents de démocratie sociale de tenter de sauver la France de la débâcle imminente....

Que nenni ! ce qui prime pour leur personnel politique, notamment les Députés qui dirigent le Pays, c’est de garder le plus longtemps possible leurs sièges et de continuer à bénéficier de leurs privilèges abusifs....
c’est pourquoi ils refusent farouchement la dissolution de la Chambre. Et comble de culot pour survivre à leur «bérézina» ils en arrivent même à lécher les bottes du Patronat avec des promesses extrêmement peu crédibles, tant elles sont incompatibles avec leurs théories de toujours.... Mais qui peut croire, promis et juré, qu’ils ont vraiment compris et qu’ils vont changer, eux qui ont toujours prôné que les profits étaient pour le peuple (en réalité leur clientèle) et que les charges étaient réservées aux producteurs de richesses taillables et corvéables à merci...

On peut augurer sans aucun risque que le Peuple qui souffre, supporte le chômage, endure les impôts et qui est scandalisé par les injustices, l’immoralité et la gabegie socialiste ne croira pas un seul instant à leurs promesses mensongères et se résoudra enfin à descendre dans la rue pour nettoyer les écuries... Mais on sait par expérience nationale comment cela commence et aussi comment cela peut finir...

Aussi, Monsieur le Président, vous qui n’avez pas su choisir entre socialisme libertaire archaïque et social-démocratie moderne en laissant faire les extrémistes, n’attendez pas qu’il soit vraiment trop tard...C’est le moment de partir dignement...pour éviter le pire. Le Pays vous sera au moins reconnaissant de cela....

«
Caveant consules ne quid respublica detrimenti capiat

Que les autorités prennent garde à ce que la République ne souffre aucun dommage disaient avec sagesse «le Sénat et le Peuple Romain» à leurs dirigeants qui inauguraient leurs fonctions

Les Amis du 13 mai 1958 d'Alger

*

* *

24 août 2014

IN MEMORIAM Pierre LAGAILLARDE

sommaire

Nous venons d’apprendre le décès de Pierre Lagaillarde et nous présentons l’hommage de notre ami Bernard Lefèvre, le dernier survivant du Groupe des 7* qui décida des modalités du lancement de la journée de protestation du 13 mai 1958
Les Amis du 13 mai 1958 d’Alger

* Le Groupe des 7 était constitué par les personnes représentant les organisations les plus capables de mobiliser toute la population. (Lagaillarde- Ortiz - Martel - Crespin - Baille - Goutallier - Lefèvre)

*

In memoriam

J’adresse mes condoléances attristées et sincères à la famille de Pierre à l’occasion de son départ pour le «Pays d’Après» où il va retrouver des membres de sa famille et beaucoup de ses compagnons....

J’étais un ami de Pierre à la fois proche et lointain. Proche parce que nous avons vécu des moments exaltants en communion d’esprit et lointain aussi, car après la fin de l’Algérie Française nous nous sommes totalement perdus de vue...

J’ai conservé de lui quelques flashs de mémoire précieux : des réunions dans des cercles parisiens en fermentation juste avant mai 1958, et notamment une réception amicale chez Michel de Saint Pierre; les réunions secrètes à mon Cabinet d’Alger; la prise du GG par la foule où Pierre en uniforme de para nous est apparu tel Bonaparte au Pont d’Arcole; la semaine des Barricades d’Alger; notre vie quotidienne à la Santé de Paris; sa belle déclaration à la fin du Procès des Barricades où il a cité Rostand: «C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière !»; des réunions ou des dîners de travail à Madrid; et la toute dernière image que j’aie de lui, c’est un soir des années 60 où il m’a convié à prendre un verre dans un Club de jazz de Madrid. Il était seul et morose,apparemment profondément déçu de la tournure prise par les évènements avec la tentative avortée de Challe malgré tous ses efforts pour une autre solution...

On glosera peut-être à propos de son « invention de l’OAS ».... à laquelle il n’a jamais participé activement sur le terrain et qui a été entièrement la chose de beaucoup d’autres, civils et militaires fort bien connus. Quoiqu’il en soit, son unique combat, comme le mien d’ailleurs, a été le combat contre De Gaulle, le «bradeur» de l’Algérie....pour une issue politique pacifique d’autonomie sous l’égide de la France...
 

A bientôt Pierre, dans le Cénacle des Sages qui depuis le «Pays d’Après» essaient d’inspirer les politiciens désemparés...

Dr.Bernard Lefèvre

*

* *

22 août 2014

Quelle attitude doit-on avoir vis à vis de l'Islam ?

sommaire

Question essentielle à laquelle nous pouvons répondre d'emblée et abruptement par :

- totalement tolérante pour les musulmans qui acceptent de vivre selon les lois laïques de la République (ce qui a très bien fonctionné à l'époque de l'Algérie Française)
- impitoyable vis à vis des islamistes terroristes djihadistes

Mais écoutons Thierry Desjardins, Directeur Général Adjoint du Figaro, qui a fait le tour de la question d'une manière lumineuse

La guerre planétaire entre l'Islam et l'Occident est une réalité qu'il faut se résigner à regarder en face

Il serait grand temps que nous nous apercevions -enfin- qu'une nouvelle guerre de religion a éclaté et, cette fois, à l'échelle planétaire.
Les Islamistes massacrent les chrétiens en Égypte, en Irak, aux  Philippines, en Indonésie, au Pakistan, au Nigeria, un peu partout. Malraux avait dit : « Le XXIème siècle sera religieux ou il ne sera pas ». 

On a bien l'impression que ce siècle qui commence va voir le déchaînement sans pitié d'un Islam renaissant, voulant dominer le monde et faire payer à la civilisation chrétienne les quelques siècles pendant lesquels elle a régné sur la planète.
Cette haine du chrétien dépasse de beaucoup tous les problèmes de la foi. En s'attaquant aux églises, aux prêtres, aux religieuses, aux fidèles, les islamistes veulent abattre la civilisation occidentale, la démocratie, le capitalisme, ce qu'ils appellent le « néo-colonialisme », la parité hommes femmes les Droits de l'Homme, le progrès tel que nous le concevons.

Le XXème siècle a été marqué par l'affrontement Est-Ouest, le bloc communiste contre les pays « libres ». Marx, Lénine et Staline se sont  effondrés d'eux-mêmes sous les incohérences, bien souvent monstrueuses, de leur idéologie. Mais ils ont aussitôt été remplacés par Allah et son Prophète.
Le Coran a pris la place du Communisme, le drapeau vert de l'Islam celle du drapeau rouge, les imams prédicateurs des mosquées celle des commissaires politiques.
Le XXIème siècle sera une guerre sans merci car les foules immenses du Tiers-monde islamisé (et des banlieues de nos grandes métropoles) sont autrement plus dangereuses que ne l'ont jamais été les chars du Pacte de Varsovie.
 

Nous pleurons, avec nos larmes de crocodiles habituelles, les coptes massacrés à Alexandrie et les chrétiens assassinés à Bagdad.
Mais nous restons les bras ballants.

Ne soyons plus lâches ni naïfs

Il faut bien dire qu'on voit mal ce que nous pourrions faire.
Ce n'est plus guère le temps des croisades et nos dernières expériences en Afghanistan ou en Irak (où nous commençons à regretter la belle époque de Saddam  Hussein qui savait, lui, au moins, faire respecter la laïcité baasiste) n'ont pas été très concluantes, c'est le moins qu'on puisse dire. Il est bien loin le temps où Napoléon III pouvait envoyer un corps expéditionnaire protéger les maronites du Liban que massacraient les Druzes.
Mais au moins restons lucides et surtout arrêtons de ressortir une fois de plus la fameuse « repentance » qui nous sert désormais pour maquiller toutes nos lâchetés.

Hier, un imbécile de service nous a longuement expliqué à la télévision que si les islamistes égyptiens massacraient les coptes c'était parce que ces chrétiens de la vallée du Nil étaient « les représentants de l'Occident », les ambassadeurs de la culture européenne », les symboles vivants du capitalisme, du néocolonialisme, du dollar et du coca-cola. En un mot, les ultimes survivants de l'époque coloniale. Autant dire, à l'en croire, que les Islamistes avaient parfaitement raison de vouloir éliminer ces survivances d'un passé détesté.

L'imbécile était, en plus, un inculte. Les coptes sont les descendants du peuple des pharaons. « Copte » veut dire « égyptien ». Ils étaient sur les bords du Nil bien avant la conquête arabe et musulmane. S'ils sont plus nombreux au sud, entre Assiout et Assouan, c'est précisément parce qu'ils ont fui les cavaliers conquérants venus d'Arabie. Ils avaient leurs églises bien avant que nous ne construisions nos cathédrales.
On peut d'ailleurs dire exactement la même chose de tous les chrétiens d'Orient
qu'ils soient catholiques (de rite d'Antioche, de rite syriaque comme les maronites libanais, de rite byzantin, de rite arménien, de rite d'Alexandrie) ou « non chalcédoniens » comme les coptes, ou orthodoxes (ayant leur patriarcat soit à Istanbul, soit à Alexandrie, soit à Jérusalem, soit à Damas).
Tous sont « chez eux » dans ces pays-là depuis des millénaires, certains parlant encore l'araméen, la langue du Christ. En faire des ambassadeurs de l'Occident, des représentants du capitalisme colonial est évidemment une absurdité. 
Même si, en effet, ils sont « de culture chrétienne ». Mais ils l'étaient avant nous.Nous ne pouvons rien faire pour les protéger, mais au moins ne les trahissons pas en reprenant à notre compte les accusations odieuses de leurs assassins. Nous pouvons les accueillir, comme nous nous devons d'accueillir tous ceux qui sont persécutés.Beaucoup ont déjà fui leur pays.

Soyons réalistes

Soyons intransigeants avec les règles de notre laïcité, mais ne nous laissons entraîner ni vers la stigmatisation ni vers la discrimination (surtout si elle devait être « positive », comme le souhaitent certains), car ce serait, évidemment, faire le jeu des fanatiques.
Aujourd'hui, la grande mode est d'évoquer, d'invoquer à tout bout de champ "les années les plus sombres de notre histoire". C'est souvent absurde et parfois odieux. Mais s'il y a une leçon qu'il ne faut jamais oublier c'est bien celle de Munich, Churchill avait dit : « Ils ont préféré le déshonneur à la guerre et ils auront les deux. »
Il ne faut jamais tenter de pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre.

Je pense que les islamistes ont bien compris eux aussi que, de nos jours, on ne peut plus prendre un peuple par les armes, sauf Al Qaida qui essaye de s’imposer par la violence dans les états islamiques.

Selon Sun Tzu, un général qui aurait vécu à la fin du 6e siècle avant JC, l’art de la guerre consiste justement à ne pas « faire la guerre ». Les islamistes appliquent à la lettre ces préceptes pour éviter d’avoir à se battre physiquement contre nous.
Pour les islamistes, le plus simple est d’utiliser les failles de notre système juridique, social, militaire, médiatique, éducatif (et j’en passe) afin de gangrener toutes les couches de notre société. Grâce à nos lois et à nos libertés (culte et expression notamment), ils s’arrangeront pour se faire élire dans les régions les plus soumises à l’islam, invoqueront la liberté d’exprimer leurs convictions pour faire accepter le port du voile, ou réclameront à l’état de subventionner des mosquées parce que le culte musulman est reconnu par l’état belge.

L’hypocrisie, c’est qu’une partie des musulmans, c'est-à-dire les plus croyants, n’avoueront jamais leur but ultime : le djihad et l’instauration de la charia (=loi islamique) partout en Europe. Ils travailleront toujours dans l’ombre pour minimiser l’action des islamistes visibles et connus publiquement. Nous avons donc en nos murs une « cinquième colonne » (= des infiltrés).

A la télévision ou sur Internet, regardez bien les débats sous cet angle. Chaque fois que vous avez des musulmans invités sur un plateau en tant que spécialistes ou référents à l’islam, il est franchement rarissime que ces personnes critiquent l’islam. A chaque réplique, ces invités tourneront en ridicule vos craintes, essayeront d’endormir vos doutes ou minimiseront vos soupçons. Ou bien, ils joueront les offusqués en tentant de vous rappeler qu’ils vivent dans un pays libre, donc qu’ils « ont le droit » de demander des accommodements pour leur religion. Souvent, ils seront déguisés sous des appellations honorables socialement pour les occidentaux que nous sommes : « aide aux victimes », « lutte contre le racisme », « comité de vigilance »…Ils s’arrangeront pour ne pas répondre à vos questions ou changer de sujet si les réponses sont si évidentes qu’elles iraient à l’encontre des intérêts des musulmans. Toujours ! Et chaque fois que nos lois le permettront, ils pousseront leurs intérêts le plus loin qu’ils peuvent, à la limite de ce que notre société occidentale peut tolérer légalement. D’ailleurs, ils rappellent très souvent le cadre légal de leurs demandes, preuve qu’ils essayent de grignoter du terrain par ce biais pour légaliser et asseoir leurs acquis, quitte à étouffer notre démocratie. Bref, les musulmans s’adapteront à leur interlocuteur selon le profil du poisson qu’ils doivent ferrer. N’est-ce pas ce que font les manipulateurs (terme très à la mode) lorsqu’ils veulent obtenir quelque chose de leur cible ?
Le problème malheureusement, c’est qu’il n’y aura jamais de véritable débat si nous acceptons des musulmans à la table des négociations. Pourquoi ? Parce que lorsque nous pensons donner la parole à ces spécialistes musulmans, le débat n’ira jamais que dans un seul sens : dans le sens de l’intérêt des musulmans. Ils n’ont en effet pas la culture des idées personnelles et de l’introspection comme nous l’avons en occident. Lorsqu’ils débattent, ils font ce qu’on appelle « la guerre psychologique ». En bref, ils prêchent.
 
Pas de cohabitation possible avec les islamistes djihadistes
Mais, en tous les cas, ne continuons pas à nous boucher les yeux, à parler de «l'amitié islamo-chrétienne », d'un « Islam à l'occidentale», de « la cohabitation harmonieuse des trois monothéismes ». Soyons intransigeants avec les règles de notre laïcité, mais ne nous laissons entraîner ni vers la stigmatisation ni vers la discrimination (…)
Il est en effet grand temps que nos journalistes comprennent qu’ils ont le peuple derrière eux pour les soutenir et pour soutenir notre culture occidentale. Ne parlons même pas de race ou de tradition. Parlons simplement de cette incapacité que les musulmans ont à débattre selon des valeurs introspectives occidentales.
Ce n’est pas parce que les musulmans n’ont pas le droit de critiquer l’islam que nous ne pouvons pas le faire, nous.

Au contraire, nous avons le devoir de critiquer l’islam.
Et mieux, nous avons aussi le devoir d’écouter et de protéger les musulmans qui osent critiquer l’islam.
C’est la seule solution pour que l’occident survive à l’islam.

* *

*

22 février 2014

Le plus grand danger du socialisme réside dans la perversité de ses idéologues

sommaire

L’opposition au socialisme en France est actuellement braquée sur sa politique économique désastreuse mais ce n’est pourtant pas là que se situe vraiment le danger majeur...
En effet les socialistes sont capables devant l’évidence de leur échec économique de rattraper les choses en retournant leur veste et en changeant de direction à 180°, (comme vient de le démontrer Hollande chez son compère Obama), et de devenir par opportunisme un soutien du grand capitalisme "apatride". Comme celui des américains, des arabes du moyen orient, des chinois...

Mais le plus grand danger qu’ils représentent est purement psychologique..Avec leurs penseurs libertaires, virulents, sectaires et sournois de l’Education Nationale et du Gouvernement ils sont en train, par petites touches successives apparemment anodines réalisées au niveau des lois et des décrets, de bouleverser les fondements de notre culture, de notre moralité, de notre spiritualité et de nos traditions ancestrales. Ils ont compris que pour cette action de longue haleine il était nécessaire de coloniser l’Education Nationale et qu’il leur fallait commencer par pervertir à l’école, dès la maternelle, l’âme de nos enfants .....qui seront les dirigeants de demain...

Ils s’en défendent par le mensonge en jouant sur la bénignité de leurs initiatives et en donnant une interprétation jésuitique du gender... Mais ne suffit-il pas de les écouter ou de lire leurs écrits pour se convaincre que l'on est en pleine dictature de la pensée unique? :

La Rédaction

*

"Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents." Laurence Rossignol, sénatrice PS, 5 avril 2013, en direct sur France 2, émission "Ce soir ou jamais".

"Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s'émanciper... Il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes : familial, ethnique, social, intellectuel" (
Vincent Peillon, Le Figaro, 2/9/2012)

"Toute l'opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l'Eglise" (
Vincent Peillon, Une religion pour la République, p. 277, édition du Seuil, 2010)

"Il faut donc à la fois déraciner l'empreinte catholique qui ne s'accommode pas de la République et trouver, en dehors des formes religieuses traditionnelles, une religion de substitution qui arrive à inscrire jusque dans les moeurs, les coeurs, la chair, les valeurs et l'esprit républicain sans lesquels les institutions républicaines sont des corps sans âme qui se préparent à tous les dévoiements" (
Vincent Peillon, ibid, p. 34)

"La laïcité française, son ancrage premier dans l'école, est l'effet d'un mouvement entamé en 1789, celui de la recherche permanente, incessante, obstinée de la religion qui pourra réaliser la Révolution comme promesse politique, morale, sociale, spirituelle. Il faut pour cela une religion universelle : ce sera la laïcité. Il lui faut aussi son temple ou son église : ce sera l'école. Enfin, il lui faut son nouveau clergé : ce seront les hussards noirs de la république". (
Vincent Peillon, ibid, p. 48)

 "Il faut toucher un maximum de gens avec des messages subversifs et politiques."  
La réalisatrice du film Tomboy a propos de son film projeté en classes de primaire.

 "Je suis pour la GPA accessible à tous les couples."  
Jean Pierre Michel, sénateur PS, rapporteur du texte de loi sur le mariage pour tous au sénat.

 "Des parents, un
géniteur, une gestatrice (ndlr: avec des inséminateurs comme dans les troupeaux) peuvent permettre ensemble la venue au monde d'un enfant." Najat Vallaud Belkacem, porte parole du gouvernement.

 "Il faut en finir avec la filiation biologique."
Erwan Binet, député PS et rapporteur de la loi Taubira

 "Une femme doit pouvoir avoir accès à la PMA parce qu'elle ne souhaite pas avoir de relations avec un homme."  
François Hollande

 "Il s'agit de substituer a des concepts  tels que "le sexe" ou "la différence sexuelle" le concept de "genre" qui montre que les différences entre le différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature mais socialement construites. [...] [La théorie du genre] se borne à dire que les hommes et les femmes ne se retrouvent pas dans leur état biologique et se construisent autrement."  
Julie Sommaruga, député PS

 « Je ne vois aucun inconvénient ni pour les unions à plusieurs, ni pour les unions polygames, ni pour l’inceste. »
idem

 "Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? C'est faire un distinguo qui est choquant"
Pierre Bergé au Figaro

« Admettre la différence des sexes c’est admettre la complémentarité des sexes, donc la domination patriarcale, donc l’oppression et l’aliénation de la femme »
Judith Butler, philosophe féministe du Gender

« Le droit à l’adoption pour les couples homosexuels repose sur une filiation fondée sur la volonté individuelle, et la volonté n’a pas de sexe… »
Daniel Borillo, Sénat

« La famille est une construction sociale créée par les hommes pour dominer les femmes»
Roselyne Bachelot, janv 2013

« Revendiquer l’égalité de tous les individus quels que soient leur sexe et leur orientation sexuelle c’est déconstruire la complémentarité des sexes et donc reconstruire de nouveaux fondements républicains » « Il s’agit donc de déconstruire la complémentarité des sexes pour transformer en profondeur la société. »
Réjane Sénac, chercheure au CNRS affectée au Centre de Recherches Politiques de Sciences Po (CEVIPOF), enseignante à Sciences-Po Paris et à l’université Sorbonne Nouvelle –Paris 3, source rapport du SNUipp, page 24-25

« Je pense qu’en matière du lien de filiation, le mariage est devenu tout à fait secondaire. [...] Il me paraît évident que le groupe que je préside préconisera d’ouvrir la possibilité d’adoption aux couples non mariés, parce que, tout simplement, ça va de soi. »
Irène Théry, sociologue, directrice d’étude à l’EHESS et nommée présidente d’un groupe de travail par Dominique Bertinotti dans le cadre de la Loi Famille

« Pour pouvoir abolir le mariage, il faut d’abord que tout le monde puisse en bénéficier. Ce que vous évoquez est tout à fait envisageable [l’abolition du mariage] […] c’est l’étape suivante ».
Caroline Mécary, Avocate au barreau de Paris, festival « Mode d’emploi » à Lyon, nov 2013

« Une proposition que je vous soumets, ce serait de disjoindre la parentalité et la conjugalité – pourquoi ne pas proposer dès la naissance des enfants, disons juste après le sevrage, une disjonction des maisons, c’est-à-dire une résidence alternée dès la naissance. Au moins, les femmes anticiperaient une carrière maternelle comme les hommes anticiperaient une carrière paternelle [...]. Les hommes pourraient envisager des métiers où ils seraient bien obligés une semaine sur deux de s’occuper des enfants. Ce qui veut dire qu’au moment de la séparation, les choses seraient beaucoup plus simples : il n’y aurait plus de séparation puisqu’on serait déjà séparés
Caroline Mécary, avocate au barreau de Paris, spécialiste des droits des homosexuels, Festival mode d’emploi à Lyon, novembre 2013.

Conclusion

Il y a urgence et la situation est extrèmement grave ! Il est évident que l'on ne peut attendre pour la résoudre les élections Présidentielles de 2017. Aussi faut-il profiter de l'opportunité des élections municipales pour montrer notre hostilité totale au bolcho-socialisme. Il faut que le désaveu soit tellement total et massif que le Président soit obligé de dissoudre l'Assemblée. Pour ce résultat il faut éviter à tout prix des triangulaires au deuxième tour qui favoriseraient l'élection de listes socialistes. Sinon nous risquons à brêve échéance de connaître des situations semblables à celles du Caire, de Damas, de Bangkok ou de Kiew.

Les Amis du 13 mai 1958 d'Alger

* *

*

10 février 2014

Prophétie de Marthe Robin sur le Temps présent

sommaire

En 1936, Marthe confie cette prophétie concernant la France, au Père Finet, le co-fondateur des Foyers de Charité :

«La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu'elle se sera choisie. Elle aura le nez dans la poussière. Il n'y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu. Alors elle criera vers lui, et c'est la Sainte Vierge qui viendra la sauver. La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l'Église, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l'Esprit Saint, et elle enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier.» 

 Voici, à propos de cette prophétie un Texte plein d'espoir du Père Yannick Bonnet, Polytechnicien et docteur en chimie, Yannick Bonnet a exercé pendant plus de 20 ans d'importantes responsabilités chez Rhône-Poulenc. Il a ensuite dirigé pendant onze ans l’École supérieure de chimie de Lyon, avant de créer sa propre entreprise de conseil en management.
 Père de 7 enfants, il est veuf depuis 1995 et a été ordonné prêtre en 1999. Il a écrit plusieurs livres. Nous vous partageons sa dernière chronique :

 François Hollande peut-il mieux faire ?

 La réponse à cette question implique que l'on précise ce que l'on attend du président et, si j'en juge par les sondages, il semble que les sondés attendaient du personnage qu'il parvienne à stopper l'augmentation du chômage, maintienne leur pouvoir d'achat, voire trouve la recette miracle pour faire repartir la croissance. On comprend alors très bien leur cruelle déception.

Je me dois donc de rappeler aux lecteurs ma chronique qui suivait de peu l'élection du président en 2012. Ma satisfaction provenait de ce que Marthe Robin m'avait dit il y a quarante ans, début avril 1973 :
" Pour que la France, fille aînée de l’Église, se redresse spirituellement et moralement, il faut qu'elle touche le fond. Le renouveau viendra du Ciel, il sera extraordinaire ". Elle avait ajouté que je verrai ce renouveau. J'attendais donc depuis cette époque la dégringolade annoncée et, prenant de l'âge, je commençais à trouver le temps long.

Certes de Giscard à Sarkozy, en passant par Mitterrand et Chirac, ce n'était pas glorieux, mais ce n'était pas un désastre.
 

L'année dernière, avec l'élection de François Hollande, compte tenu de ses projets et de l'équipe qu'il s'était choisie, je respirais enfin car, malgré mon excellente santé, rentrant dans ma quatre-vingtième année, il était temps que la prophétie de Marthe se réalisât. Vous comprenez bien que je sois comblé : pour provoquer le renouveau de la fille aînée de l’Église, le président pourrait difficilement mieux faire.
 

D'abord il est clair qu'il est incapable de comprendre ce qui constitue l'être profond d'un jeune catholique solidement ancré dans sa Foi. C'est à la fois une question d'ordre simplement culturel et je connais trop bien ce genre de milieu pour savoir à quel niveau d'inculture peut se situer un produit des " grandes Écoles ", quelle qu'elle soit. En outre, quand on croit que l'histoire de France commence à la Révolution de 1789, cela n'arrange pas les choses...

Quand vous confiez le ministère de l’Éducation Nationale à un idéologue, qui veut parachever le travail insuffisant de la Révolution et en finir avec l’Église Catholique, c'est que vous pensez qu'il peut y parvenir. Jamais l'autre François devenu président en 1981 n'aurait pensé pareille sottise.
 

Quand vous confiez le ministère de la Justice à quelqu'un qui transpire la haine de la France que nous connaissons et que nous aimons, vous aggravez votre cas.
 

Avec le ministre de l'Intérieur, qui allie le mensonge énorme à la brutalité aveugle, vous avez la triplette du siècle.

Et je ne parle pas des deuxièmes couteaux, dont l'irréalisme et l'amateurisme dépassent l'imagination. Non, j'en suis sûr, on ne pouvait avoir pire pour diriger le pays et, compte tenu du message de Marthe, je suis soulagé, la grande dégringolade est en marche.
 Comme dit le proverbe, souvent le diable porte pierre et, manifestement, cette équipe a déclenché une réaction qui ne s'arrêtera pas : plus notre jeunesse se sentira détestée, persécutée, méprisée, incomprise, plus elle se fortifiera et plus elle s'attirera des nouveaux alliés.
 

Nous allons souffrir, c'est une évidence, mais le pays s'était tellement abâtardi dans le matérialisme, l'amoralisme et la contre culture, qu'il ne pouvait en sortir qu'en vivant des épreuves douloureuses, d'autant que les prémices de cet avilissement étaient perceptibles il y a cinquante ans déjà.
 

En parler à cette époque, c'était s'exposer à être traité de réactionnaire. D'une certaine manière, les choses n'ont guère changé car la pratique communiste, qui consistait à disqualifier la personne quand on n'a aucun argument sérieux à lui opposer, a été adoptée par la mouvance actuelle, avec cette nuance que dans les milieux communistes, à la base, il y avait un tas de bons gars !
 

Notre Dieu aime "sa France", comme disait Marthe, Il se servira de toutes les actions malfaisantes du pouvoir pour donner des grâces surabondantes à tous ceux dont il connaît le cœur intime et les besoins spirituels et moraux. On commence à percevoir son action, en voyant le courage et la ténacité de notre jeunesse. Grâce à notre président, cause seconde évidemment, le renouveau est bien parti, il ne fera que s'amplifier qualitativement et quantitativement. Rendons Grâce à Dieu.
 
Père Y. Bonnet

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/01/le-père-yannick-bonnet-sur-la-prophétie-de-marthe-robin.html

* *

*

23 janvier 2014

Le socialisme qui gouverne la France est un socialisme radical libertaire extrêmement dangereux

sommaire

On est obnubilé à droite par les méthodes économico-financières inadaptées du gouvernement socialiste... mais le plus dangereux n'est pas là : car ce qui importe au socialisme actuel qui est avant tout libertaire, c'est de changer de fond en comble la société en la déchristianisant... ils sont prêts, si la nécessité les y oblige, à changer d'économie et à devenir des adeptes du social libéralisme comme Hollande l'a proposé et sur ce point soyez sûrs qu'ils ne s'opposeront pas au Président. Par contre ce qui leur tient à cœur, c'est de détruire la société chrétienne avec toutes ses racines traditionnelles. Cela fait longtemps que nous pointons ce fait et que nous déplorons que toute la droite éparpillée en chapelles ennemies n'ait pas pris conscience du drame qui se joue....Heureusement que la jeunesse chrétienne a décidé de s'investir dans ce champ de bataille...en se politisant (Manif pour Tous)

La Rédaction des Amis du 13 mai 1958 d'Alger

Nous sommes heureux que l'essayiste Roland Hureaux dans une Tribune du Figaro du 23 janvier 2014 ait pris toute la mesure de cette grave menace. Nous en donnons ci-après un extrait essentiel en engageant le lecteur à aller à la source de l'article complet..................

...............

"En vérité, ceux qui n'ont vu dans l'élection de Hollande qu'une alternance sans conséquences se sont trompés. Ils n'avaient pas compris que, en dépit de son assagissement économique, le Parti socialiste avait fait l'objet, au cours des dernières années, sur tous les autres sujets que l'économie, en particulier les questions culturelles et sociétales, d'une radicalisation sans précédent.

"La gauche classique, celle des deux derniers siècles, combattait le pouvoir excessif de l'Église tout en promouvant des réformes sociales. Mais elle laissait intacts l'histoire de France, l'instruction publique, la citoyenneté, la morale, la famille, le sens national, une justice fondée sur la distinction élémentaire du bien et du mal et naturellement la différence sexuelle tenue pour évidente. C'est tout cela qui est aujourd'hui mis en cause.

"Le nouveau socialisme libertaire est bien une idéologie, au sens d'un système d'idées fausses et contre-nature inspirant ses décisions au pouvoir, mais c'est une idéologie différente du marxisme et peut-être à terme plus dangereuse....

"...... Nous avons toujours une minorité d'idéologues et, même si leurs moyens semblent pour le moment moins violents, cette minorité est bien entrée en guerre avec le peuple français (et européen). Il faut, comme l'avoue Peillon, l'arracher à tout conditionnement historique ou familial, il faut en détruire la mémoire, les croyances, l'identité et brouiller les esprits par des théories malfaisantes comme les nouvelles pédagogies ou la théorie du genre, aussi fausses et folles que l'était la biologie de Lyssenko. Toujours contre-nature, l'idéologie se crispe et, dès lors, menace la démocratie.

"En proposant d'alléger les charges des entreprises, sans autre contrepartie que la fin des cotisations familiales (remplacées par quoi? On ne sait), le pouvoir socialiste s'en prend aux familles nombreuses non seulement immigrées mais indigènes qui se trouvent au cœur de la résistance à l'idéologie dominante. Ces familles ont assuré à la France un renouvellement démographique meilleur que le reste de l'Europe (qui est, elle, en voie de disparition), mais elles ont fourni aussi les principales troupes de la Manif pour tous. Que Mme Najat Vallaud Belkacem propose de sanctionner fiscalement les femmes au foyer s'inscrit dans la même logique. Une logique qu'on n'hésitera pas à appeler de guerre civile: il s'agit non seulement de punir un groupe social mal pensant mais de le réduire en le privant de moyens d'élever ses enfants.

"Voilà donc une révolution, qui, à la différence de celles du passé, ne s'attaque pas seulement au pouvoir politique ou économique mais à l'héritage européen dans son ensemble et même au socle anthropologique commun à toutes les sociétés.
Que cette révolution, qui n'est pas propre à la France, ait pris chez nous le visage d'un fonctionnaire sans éclat (ndlr : en l'espèce Hollande) est conforme aux intuitions de Dostoïevski selon qui les hommes à l'air parfaitement insignifiants pouvaient s'avérer les plus dangereux qui soient."


NDLR
Avec François Hollande nous sommes entrés dans un quinquennat de magouille (Cahuzac, Guérini, Mennucci, Ghali et les socialistes mafieux marseillais....), de destruction de l'école et de la société occidentale chrétienne (Peillon et Filipetti), d'anéantissement de la famille (Vallaud Belkacem), d'envahissement par les immigrants illégaux indésirables (Valls), de stupre et de fornication Strauss Kahn le "précurseur" sordide, Hollande le "niqueur magnifique" - selon Frédéric Mitterrand -, auxquels il faut ajouter toute la troupe variée des homos "ostentatoires" . Bref, comme vient de le déclarer publiquement à des journalistes le même Mitterrand, ancien ministre de la culture de Nicolas Sarkozy, ce n'est plus un "quinquennat" mais un "niquennat".

A propos des municipales: le gouvernement s'efforce de propager l'idée que les électeurs dégoûtés de la politique vont s'abstenir en masse, ceci afin de minimiser leur défaite annoncée. C'est précisément le contraire qu'il faut faire, car les électeurs sont surtout dégoûtés des socialistes; il faut donc utiliser les municipales comme un vote sanction contre eux... Et par ailleurs il faut surtout éviter de voter FN lorsque ce dernier parti (qui n'offre aucune perspective d'avenir valable) est susceptible de provoquer l'élection d'un socialiste à la faveur d'une triangulaire...

* *

*